Cet article date de plus de six ans.

Match Israël-Palestine : "Les conditions ne sont pas réunies" selon la fédération palestinienne

Le président de la Fifa, Sepp Blatter est à Ramallah ce mercredi pour négocier un match de football "pour la paix" entre Israël et Palestine" après avoir rencontré mardi l'israélien Benjamin Netanyahu.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Rencontre entre le président de la Fifa, Joseph Sepp Blatter et Mahmoud Abbas © Mohamad Torokman/Reuters)

Le président de la Fifa, Joseph Sepp Blatter est en visite ce mercredi à Ramallah pour discuter avec Mahmoud Abbas d'un match "pour la paix" entre Israël et Palestine. A l'issue de cet entretien, la fédération palestinienne de football, à travers son président, Jibril Rajoub a rejeté dans les conditions actuelles l'idée d'un match de la paix entre Israël et Palestine. "Vous avez souligné hier une très belle idée. C'est une idée que j'aime et que je soutiens, et j'aimerais que nous puissions le faire dès demain. Mais il faut préparer le terrain pour ça, il faut préparer l'environnement et ce match ne peut arriver qu'en bout de course " explique-t-il.

Par ailleurs, la fédération compte déposer une résolution au congrès de la Fifa, le 29 mai prochain, pour demander le retrait de l'Israël des compétitions internationales en guise de sanctions concernant les restrictions des déplacements des joueurs palestiens. "Nous maintenons cette proposition à l'agenda du congrès en vue des discussions sincères et ouvertes entre les associations membres de la Fifa, et il n'y aura pas de compromis sur la liberté de nos athlètes et de nos responsables " ajoute Jibril Rajoub. En cela, les négociations de Blatter ont été vaines.

Des revendications palestiniennes nombreuses 

A l'issue de sa rencontre avec le président de la Fifa ce mardi, Benjamin Netanyahu s'était dit prêt à discuter de certaines mesures pour le football palestinien. Cependant, à part l'annonce du match pour la paix, aucune annonce n'a été faite. Les revendications des palestiniens sont pourtant nombreuses. Ils demandent notamment que les joueurs de l'équipe nationale puissent jouer sans entraves, qu'ils puissent s'entrainer sans passer des heures aux checkpoints. Mais aussi que la fédération israélienne sanctionne les club ouvertement racistes. A ce sujet, le club du Beitar Jérusalem s'est vu retirer deux points au classement à cause des chants xénophobes de ses supporters. Ils réclamment également que les cinq clubs des colonies cessent de jouer dans la ligue israélienne. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.