Premier League : Manchester City champion devant Liverpool après une dernière journée de folie

Manchester City conserve sa couronne d'Angleterre, après sa victoire 3-2 contre Aston Villa, dimanche. Vainqueur de Wolverhampton (3-1), Liverpool termine deuxième.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les supporters de Manchester City fêtent le 8e titre de champion d'Angleterre du club sur le terrain, le 22 mai 2022. (OLI SCARFF / AFP)

Dix ans après le premier titre de l'ère emiratie à Manchester, offert au bout du temps additionnel par un but devenu mythique de Sergio Agüero, City a remis ça, dimanche 22 mai. Cette fois, le héros s'appelle Ilkay Gündogan. Entré en jeu à la 68e minute, juste avant qu'Aston Villa ne fasse le break (0-2), l'Allemand a inscrit un doublé miraculeux pour porter City vers un huitième titre de champion d'Angleterre.

Menés à la surprise générale par Aston Villa à l'entame du dernier quart d'heure, les hommes de Pep Guardiola ont renversé la vapeur en moins de six minutes, grâce aux deux buts de Gündogan (76e, 81e), et à une réalisation tout en finesse de Rodri (78e). De quoi garder leur destin entre leurs mains. Et heureusement, car dans le même temps Liverpool l'a aussi emporté face à Wolverhampton (3-1), mais pour rien. Manchester City conserve sa couronne pour un petit point.

Les deux géants ont pourtant tous les deux tangué lors du multiplex de la 38e et dernière journée de la Premier League 2021-2022. Avec un point d'écart entre Manchester City et Liverpool au coup d'envoi, l'équation était simple : Liverpool devait s'imposer pour coiffer les Cityzens sur le poteau, à condition que City ne gagne pas. Mais que ce soit à Anfield, ou à l'Etihad Stadium, où les deux cadors affrontaient respectivement Wolverhampton et Aston Villa, on a joué avec la peur au ventre. Celle de tout perdre.

Le flair de Guardiola

Rapidement menés au score, les Reds se sont longtemps vus en bonne position après l'égalisation de Sadio Mané (24e), alors que City était mené à la surprise générale par Aston Villa. Alors quand Philippe Coutinho, ancienne gloire de Liverpool, a doublé la mise face aux Skyblues, l'histoire semblait écrite. Il ne manquait plus qu'un but des Reds pour les voir décrocher un vingtième sacre national. C'était sans compter sur le réveil soudain des hommes de Guardiola.

Stoïque dans sa zone technique, l'entraîneur espagnol a provoqué le miracle grâce à un coaching bien senti. Les entrées de Zinchenko, Gündogan et Sterling ont en effet fait basculer la rencontre. Ce dernier a d'abord centré pour l'Allemand, auteur de la réduction du score (1-2, 76e). Puis Zinchenko s'est promené dans la défense des Villans avant de servir Rodri (2-2, 78e). Enfin, Gündogan est venu couper un centre vicieux de De Bruyne pour faire exulter l'Etihad Stadium (3-2, 81e). 

Toujours accroché par Wolverhampton pendant ce temps, Liverpool a enfin retrouvé des couleurs et arraché la victoire grâce à des buts de Salah et Robertson dans les dernières minutes. Mais Anfield avait déjà compris que c'était trop tard, après y avoir longtemps cru. Manchester City termine champion avec 93 points, devant Liverpool, 92 points. Le huitième titre pour les Cityzens, le deuxième de rang, et le quatrième en cinq ans. 

Chelsea complète le podium, devant Tottenham (4e), Arsenal (5e), Manchester United (6e) et West Ham (7e), qui seront tous européens. En bas de tableau, Norwich, Watford et Burnley sont relégués. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Manchester City

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.