Ligue des champions : Lille surclassé au RB Salzbourg et déjà dans le dur

Les Lillois ont concédé, mercredi, un premier revers cette saison en Ligue des champions sur la pelouse des Autrichiens du RB Salzbourg.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'attaquant du RB Salzbourg, auteur d'un doublé, face à Lille, mercredi 29 septembre 2021. (KRUGFOTO / APA / AFP)

La longue série continue pour le LOSC. Après huit matchs sans victoire en Ligue des champions, les Dogues ont une nouvelle fois été mis au tapis, mercredi 29 septembre, sur la scène européenne par les Autrichiens de Salzbourg (2-1). Bien plus solides et pragmatiques, grâce à deux penalties de leur attaquant de 19 ans Karim Adeyemi, le leader du championnat autrichien a dominé les débats. Malgré une réaction tardive par l'intermédiaire de Burak Yilmaz (62'), le mal était déjà fait et bien trop profond pour des Lillois à la peine tout au long de la rencontre. 

Dépassés par la vivacité des Autrichiens en contre-attaque et auteurs d'un pressing tout-terrain, les champions de France en titre n'ont jamais semblé entrer dans la partie. Dans le dur, les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont montré d'importantes lacunes dans le jeu et une possession trop stérile pour se procurer des occasions, avec dix tentatives pour seulement deux tirs cadrés. 

Adeyemi dans tous les bons coups 

La lourde frappe de Burak Yilmaz (2') n'aura finalement été qu'une illusion pour des Lillois rapidement pris à la gorge par les Autrichiens. Avec 32 matchs consécutifs en ayant marqué au moins un but, le RB Salzbourg avait pourtant annoncé la couleur aux champions de France en titre avant la rencontre. Les partenaires de Benjamin André, en grande difficulté dans l'entrejeu, ont subi de plein fouet la projection et la vitesse d'un joueur : la dernière pépite Karim Adeyemi. 

Présent et disponible à tout moment sur le front offensif, l'attaquant allemand a une première fois alerté la défense lilloise sur une frappe trop écrasée (26'). Une mise en bouche avant le début d'un show fracassant. Sur une perte de balle de Benjamin André, Salzbourg s'est projeté à la vitesse de l'éclair pour trouver sa flèche offensive en profondeur, fauché de justesse par Sven Botman. Un penalty transformé en force par l'Allemand (34', s.p.). Et une addition qui aurait pu être bien plus salée avant la pause si le défenseur Rasmus Kristensen n'avait pas trouvé le poteau, suivi d'une frappe dans le petit filet de son partenaire Maximilian Wöber (41').

Tout proche de la correctionnelle, Lille n'aura finalement fait que repousser l'échéance de quelques minutes. Présent dans le mur sur un coup-franc de Salzbourg, Burak Yilmaz a détourné le ballon de la main. Nouveau penalty sifflé, nouvelle exécution tout en maîtrise de l'intouchable Karim Adeyemi (53'). Insaisissable, rapide et technique, la dernière révélation de l'incubateur autrichien a inscrit son deuxième but en C1 et fait valser la défense Fonte-Botman dans tous les sens. Signe d'un talent inné et appelé à rapidement éclore au plus haut niveau.

Burak Yilmaz était bien seul

Sans créativité ni possibilités de rivaliser au milieu, la paire Xeka-André a été submergée par la vague autrichienne, coupant les attaquant du reste du bloc. Preuve de leur impuissance : 0 tir cadré avant le passage en force de Burak Yilmaz sur un coup-franc excentré puissant mal repoussé par le gardien autrichien (62'). Un réveil tardif mais venu encore une fois de l'avant-centre turc, seul véritable danger du front offensif nordiste. Les trois changements avec les entrées de Bamba, Ikoné et Onana n'auront au final rien changé. Seule une frappe trop molle de Jonathan David (68e) a fait passer quelques frissons dans la Red Bull Arena.

Insuffisants pour faire face à des ''Bullen'' en pleine confiance et qui ont bénéficié de leur cinquième penalty, après les trois premiers obtenus à Séville il y a deux semaines. Les Autrichiens prennent la tête du groupe G après deux journées. Les Dogues ont quant à eux perdu de leur mordant avec cette défaite non-rédhibitoire mais inquiétante, avant de recevoir Séville, le 20 octobre prochain. Des Andalous tenus en échec à Wolsburg (1-1) mais qui malgré leur retard à l'allumage restent les grands favoris du groupe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lille OSC

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.