Ligue Europa : Monaco s'impose au courage à Eindhoven, avec le premier but de Myron Boadu

 Avec ce succès, les hommes de Niko Kovac s’emparent de la tête du groupe B.

Article rédigé par
Maÿlice Lavorel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Aurélien Tchouaméni au contact avec Olivier Boscagli, au Phillips Stadion, le 21 octobre 2021. (OLAF KRAAK / ANP)

Elle continue d’avancer à petits pas. L’AS Monaco est allée chercher une victoire au mental (2-1) contre le PSV Eindhoven, jeudi 21 octobre, pour son 200e match européen. Les hommes de Niko Kovac avaient fait le plus dur en ouvrant le score par l’intermédiaire de Myron Boadu, pour sa première réalisation sous le maillot rouge et blanc, au cœur d’une première période globalement maîtrisée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par AS Monaco (@asmonaco)

Mais ils se sont éteints en seconde période, laissant les Néerlandais attaquer sans cesse la défense et le but d’Alexander Nübel. Le dernier rempart a fini par craquer sous le pressing et la pression, annonçant une fin de match en apnée. Jusqu'à un éclair, sous la forme d'un décalage de Kevin Volland et d'une passe lumineuse de Caio Henrique, poussée au fond des filets par Sofiane Diop, à trois minutes du coup de sifflet final. Avec ce résultat, Monaco prend seul la tête du groupe E, reléguant son adversaire du soir à trois points.

Boadu roi en son pays

Le héros du soir s’est d’abord appelé Myron Boadu. Le jeune attaquant (20 ans), débarqué cet été en principauté, a enfin montré toute l’étendue de son talent sous les couleurs monégasques. Pour sa deuxième titularisation de la saison, le numéro 9 a montré la voie, ouvrant le score d’un bel extérieur, après un début de match équilibré. Et il a bien failli glacer le Philips Stadion à deux reprises, lancé en profondeur par Youssouf Fofana et Kevin Volland. Mais il n'a pas réussi à cadrer.

Le Néerlandais revenait pour la première fois sur ses terres, en club, depuis son transfert. Et il a dû rappeler de mauvais souvenirs au public local. Entre 2018 et 2021, sous le maillot de l’AZ Alkmaar, son club de toujours, il avait connu quatre fois le goût de la victoire face au PSV, marquant notamment un but en octobre 2019. Pas impressionné par les grondements du stade, chauffé à blanc, Boadu a déroulé sa partition. Avant de progressivement baisser de régime en seconde période, à l’image de ses coéquipiers, et d’être remplacé.

Les Monégasques célèbrent l'ouverture du score de Myron Boadu, à Eindhoven, le 21 octobre 2021. (OLAF KRAAK / ANP)

Une fin de match tendue avant la délivrance

Mais quand l'un laisse sa place, une autre pépite est là pour prendre la relève. En fin de match, Niko Kovac a fait rentrer le remuant Sofiane Diop (21 ans). Il lui a fallu douze minutes pour profiter d’une accélération de Kevin Volland, d’une magnifique passe de Caio Henrique, et arracher une victoire de référence pour les siens.

Les joueurs du PSV étaient pourtant revenus des vestiaires avec d’autres intentions, et le match a failli prendre la tournure d’une véritable histoire d’ex, quand Carlos Vinicius, passé sur le Rocher de janvier à juin 2019, a décidé de semer le trouble dans les rangs de son ancienne défense. Mais le coup fatal est venu de Cody Gakpo, venu crucifier Alexander Nübel, après une vague d’offensives néerlandaises (59e). Mais la fin de match du club de la principauté a réduit à néant les espoirs néerlandais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.