Cet article date de plus de deux ans.

Ligue Europa - Bordeaux découvre l'Amérique face au Zenit Saint-Petersbourg

Vendu officiellement mardi au fonds d'investissement américain GACP par M6, le club des Girondins de Bordeaux dispute son premier match sous la direction des Américains, face au Zenit Saint-Pétersbourg, lors de la 4e journée de la Ligue Europa. Après trois défaites en autant de rencontres, l'équipe bordelaise pourrait dire adieu à cette compétition en cas de défaite, ou de nul combiné à une victoire du Slavia Prague contre Copenhague. Bref, l'ère US pourrait débuter par une petite claque pour une formation qui a lutté toute la saison passée pour obtenir son ticket européen.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"On y croit tant que ce n'est pas terminé." Quel autre discours peut tenir Benoît Costil avant d'affronter le Zenit Saint-Péterbsourg ? Engagée dans une série de quatre matches consécutifs sans victoire, son équipe de Bordeaux a concédé trois défaites en autant de rencontres sur la scène européenne. Deux jours après l'arrivée des Américains à la tête du club aquitain, se faire éliminer, qui plus est à domicile, donnerait une image bien moche. Bien sûr, les nouveaux patrons ne vont pas découvrir que leur club est en mauvaise posture. Mais ils aspirent à autre chose à l'avenir, qu'une piteuse sortie en poule en Ligue Europa.

Pourtant, Bordeaux est au bord du précipice. "Les chances sont minimes, mais il en reste, du coup on va forcément les jouer à fond car en cas de mauvais résultat, on ne sera plus dans la compétition l'an prochain", avoue Benoit Costil, lequel applique la méthode Couet: "Les matches de Coupe d'Europe se jouent sur pas grand-chose. Jusqu'à présent, ça a tourné contre nous mais (jeudi), cela va tourner pour nous.  On est persuadés qu'on peut gagner demain. C'est une très belle équipe, mais on a des arguments pour la bousculer et pour gagner."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.