PSG-Basaksehir : l'arbitre accusé de racisme suspendu jusqu'à la fin de la saison

L'UEFA a suspendu jusqu'à la fin de la saison l'arbitre roumain Sebastian Coltescu, accusé d'avoir proféré un terme raciste lors du match de Ligue des champions entre le Paris SG et le Basaksehir Istanbul le 8 décembre, interrompu par les joueurs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des incidents sur le banc de touche ont interrompu PSG-Basaksehir (FRANCK FIFE / AFP)

Sebastian Coltescu, l'arbitre roumain accusé d'avoir proféré un terme raciste lors du match de C1 entre le PSG et Basaksehir en décembre dernier, n'officiera plus jusqu'à la fin de la saison. C'est ce qu'a annoncé l'UEFA ce lundi 8 mars dans un communiqué.

Webo également sanctionné

Sanctionné pour "comportement inapproprié", il en est de même pour son compatriote Octavian Sovre, arbitre assistant puni plus légèrement d'une "réprimande", après que l'entraîneur adjoint du club turc, le Camerounais Pierre Achille Webo, s'était indigné d'avoir été désigné comme "le noir" en roumain ("negru") par l'un des deux hommes. Webo a également écopé d'une suspension d'un match pour "conduite antisportive".

Une décision détaillée plus tard par l'UEFA

La commission disciplinaire de l'UEFA, qui publiera ultérieurement sa décision détaillée, ne précise pas qui a prononcé ce mot : Sebastian Coltescu avait été désigné le premier par l'adjoint du club turc, avant qu'une analyse ultérieure de l'enregistrement par plusieurs médias roumains ne déplace les soupçons vers Octavian Sovre.

Par ailleurs, la justice interne de l'instance ne sanctionne pas les deux hommes pour "conduite raciste ou discriminatoire" (article 14 de son règlement), mais sur le fondement de son article 11, qui fixe "les principes généraux de conduite" sur le terrain et interdit par exemple les injures.

L'UEFA ordonne aux deux arbitres de suivre "un programme éducatif" d'ici fin juin, dont l'objectif et le contenu ne sont pas précisés. Et la commission disciplinaire de l'instance européenne estime que les arbitres devraient être mieux formés "pour prendre de meilleures décisions concernant le choix du langage et des mots employés en compétitions de l'UEFA".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.