Manchester City - Lyon : sur un match, "tout peut arriver", selon Pep Guardiola

Pep Guardiola refuse le statut de favori, à la veille de la rencontre contre l'Olympique lyonnais. Les équipes s'affronteront samedi à 21 heures pour une place en demi-finale de Ligue des champions. L'entraîneur de Manchester City reste vigilant.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
2 matches, 2 victoires face à Zidane pour Pep Guardiola. (OLI SCARFF / POOL)

"Aujourd'hui commence une compétition différente, qui se joue sur un match sec". L'entraîneur fait référence au format du Final 8. Pas de match retour cette année.  Si les Citizens veulent une place en demi-finale, il faudra vaincre les Lyonnais demain. Pep Guardiola, conscient qu'"il n'y a pas de deuxième chance", reste sur ses gardes en conférence de presse, malgré le statut de favori pour ce match.

Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Fier d'avoir battu les rois de la compétition (le Real de Madrid en 8ème, ndlr), l’entraîneur insiste sur le caractère exceptionnel du football. "Tout peut arriver. On l'a vu dans les deux premiers quarts". Le PSG s'est en effet qualifié en trois minutes à la fin du match contre l'Atalanta Bergame. Le RB Leipzig, du haut de ses 11 ans d'existence, s'est qualifié face à l'Atletico de Madrid pour sa première participation en phases finales de C1. Les hommes de Diego Simeone étaient pourtant favoris.

Ces scénarios inattendus poussent l’entraîneur des Citizens à se méfier de son adversaire et ses qualités. "On les connaît bien, c'est une équipe très agressive, très rapide, avec de la qualité chez les latéraux. C'est une 'top team'. (...)" Guardiola se projette déjà. "Il y aura des moments dans lesquels on va souffrir, d'autres qu'on va maîtriser... Dans ce genre de rencontres, le mental, l'état d'esprit, mène tout le reste. Je pense que les joueurs sont prêts pour ça."

Les joueurs sont prêts

Aymeric Laporte confirme. "Je pense que l'équipe est prête. Nous voulons être concentrés sur cette compétition. J'espère qu'on pourra les battre et aller loin." Nostalgique de son but en 2018 face à l'OL en phase de poules, le défenseur français espère réitérer l'expérience. "C'est toujours spécial de jouer contre une équipe de son pays natal. Je suis impatient. Je me souviens de mon but. J'espère en remettre un, si je joue."

Avec AFP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.