Ligue des champions féminine : malmené, l'Olympique Lyonnais s'impose face au PSG (1-0) en quart de finale aller

Longtemps dominées, les joueuses de l’Olympique Lyonnais se sont imposées en quart de finale aller de la Ligue des champions face au PSG, ce mercredi 24 mars. Après avoir laissé passer l’orage en première période, les Lyonnaises ont finalement trouvé la clef grâce à un pénalty transformé par la capitaine Wendie Renard, pour s’imposer finalement 1-0 au Parc des Princes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (THOMAS SAMSON / AFP)

L’Olympique Lyonnais aura souffert ce mercredi 24 mars face au Paris-Saint-Germain, mais il aura sauvé l’essentiel, la victoire. Privées de huitième de finale retour face à Prague la semaine passée à cause de cas de Covid-19 en son sein, les Parisiennes ont entamé la rencontre comme des mortes de faim au Parc des Princes. Elles ont ensuite pioché physiquement et coulé sur une main involontaire au bord de la surface de réparation, pour laisser les quintuples tenantes du titre s’imposer par le plus petit des écarts.

Les Parisiennes ont malmené les reines de la compétition. Dès la première minute, Kadidiatou Diani aurait pu ouvrir le score avec un déboulé côté droit et une frappe dans le petit filet de Sarah Bouhaddi. Mais les joueuses du PSG avaient allumé la mèche face à des Lyonnaises en grande difficulté face au pressing adverse. "On perd trop de ballons les filles !" a-t-on pu entendre de la voix de Wendie Renard en première période, dans un Parc des Princes à huis-clos.

Sarah Bouhaddi : la sauveuse

Si les joueuses d’Olivier Echouafni n’ont pas pris l’eau, c’est parce que Sarah Bouhaddi a fait office de digue insubmersible. Face à Kadidiatou Diani, Marie-Antoinette Katoto ou encore Ramona Bachmann, la gardienne lyonnaise a été impériale sur les quatre occasions franches du PSG en première période, et sur l'ensemble de la rencontre. Les Parisiennes avaient alors laissé passer leur chance. Le jeu s’est ensuite équilibré et Sarah Bouhaddi n’a quasiment plus été inquiétée.

Les joueuses du Paris-Saint-Germain ont payé leurs deux semaines sans compétition, privées de plusieurs séances d’entraînements. Elles ont pioché à l’image de Marie-Antoinette Katoto beaucoup moins tranchante ou encore Kadidiatou Diani sortie sur une blessure au mollet. Malgré tout, l’OL s’en sort sur un fait de jeu, grâce à un pénalty obtenu après une main de la vétérane Formiga (43 ans), et transformée par la défenseure-buteuse Wendie Renard, auteur de son onzième but cette saison.

"En première mi-temps on n’arrivait pas à imposer notre jeu. Dans la deuxième on a trouvé un second souffle". Amandine Henry était bien consciente des difficultés lyonnaises à l'issue ce quart de finale aller. Mais en assurant l’essentiel à l’extérieur, infligeant au passage sa première défaite de la saison face au PSG, l’Olympique Lyonnais a pris un bel avantage en vu du match retour, mercredi 31 mars prochain.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.