Cet article date de plus de deux ans.

Ligue des Champions : Dembélé, assagi et convaincant ?

Titulaire à Barcelone depuis le début de saison, Ousmane Dembélé a renversé une partie des critiques à son encontre depuis son arrivée en Catalogne il y un an. Auréolé de la victoire en Coupe du monde, le Français a verrouillé l'aile gauche des Blaugrana, entre jeu plus mûr et explosivité caractéristique. Face à Tottenham mercredi, le possible passage en 4-4-2 pourrait pourtant fragiliser sa place, alors que Barcelone traverse sa première période de doute avec trois matchs consécutifs sans victoire.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Ousmane Dembélé (JOAN VALLS / NURPHOTO)

Pour certains, Ousmane Dembélé c'est d'abord un dribbleur, explosif et chaloupé, qui a émerveillé le Stade Rennais pendant six mois et le Borussia Dortmund pendant douze. Pour d'autres, c'est un gréviste récurent, entre signature laborieuse de contrat pro à Rennes et bras de fer avec le club de la Ruhr pour partir à Barcelone. 

Désormais champion du monde et débarrassé des blessures, Dembélé veut à nouveau tendre vers la première catégorie. Il virevolte à nouveau au Camp Nou et ravit les socios du Barça. Car Dembélé a changé. Avec 5 buts en 7 matchs cette saison, le natif d'Evreux justifie enfin le montant qu'a dépensé Barcelone il y un an (105 M d'euros hors bonus). 

Un mondialiste épanoui

Comment l'expliquer ? Forcément, la Coupe du monde est passée par là. S'il a peu joué, victime d'un mauvais premier match et d'un choix tactique avec Matuidi à gauche, Dembélé aura plus marqué le vestiaire des Bleus que les pelouses de Russie. Mais qu'importe. Le feu follet rennais a mûri dans ses prises de décision, et provoque moins de déchet.  "Le talent et le potentiel d’Ousmane Dembélé sont indéniables", s'enthousiasmait Josep Vives, le porte-parole du club fin septembre.

La Une du quotidien espagnole "Sport" mardi

Positionné à gauche du 4-3-3 d'Ernesto Valverde, un système où il semble bien plus à l'aise que le 4-4-2, Dembélé a verrouillé son côté malgré l'arrivée de Philippe Coutinho cet hiver et la mise en concurrence directe avec Malcom depuis cet été. Plus aguerri à la Liga et visiblement lavé d'une hygiène de vie tancée en Espagne, Dembélé a simplement mûri. 

Zone de turbulences

Mais l'embellie a pris du plomb dans l'aile depuis trois matchs. Après six victoires pour débuter la saison, Barcelone est dans le creux de la vague avec trois matchs sans victoire (nuls face à Gérone et Bilbao, défaite à Léganes). Trois matchs ou Dembélé est apparu plus embrumé : sorti à la mi-temps face à Gérone, et remplacé sur les deux autres matchs.

De quoi pousser Valverde à basculer en 4-4-2 (à la demande de Messi ?) face à Tottenham mercredi, un système qui pourrait placer l'ancien Rennais sur le banc au profit d'Arturo Vidal ou Philippe Coutinho, plus à l'aise dans cette configuration. Dembélé a convaincu en 4-3-3, il doit désormais convaincre tout court.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.