Foot : Canal+ et BeIN Sports codiffuseront la Ligue des champions entre 2021 et 2024

Canal+ retransmettra, lors de chaque journée, les deux principales affiches de la compétition de football ainsi que la finale. BeIN a, de son côté, obtenu les droits pour la majorité des matchs.

Le ballon de la Ligue des champions avant un match entre l\'Atletico Madrid et la Juventus, en Espagne, le 18 septembre 2019.
Le ballon de la Ligue des champions avant un match entre l'Atletico Madrid et la Juventus, en Espagne, le 18 septembre 2019. (JAVIER SORIANO / AFP)

Canal+ et BeIN Sports ont confirmé, vendredi 29 novembre, qu'ils diffuseront entre 2021 et 2024, sur le territoire français, la Ligue des champions, succédant à RMC Sport. Canal+ retransmettra, lors de chaque journée, les deux principales affiches de la compétition de football ainsi que la finale et la Supercoupe d'Europe. BeIN a obtenu les droits pour la majorité des matchs (104 au total), ainsi qu'un multiplex lors de chaque soirée.

Les deux groupes prennent ainsi leur revanche sur Mediapro, qui doit devenir à leur place le principal diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à partir de la saison prochaine.

Ils débourseront 375 millions d'euros par an

TF1 diffusera lui aussi la finale en clair, selon des informations de L'Equipe, confirmées à l'AFP par deux sources proches du dossier. Selon le quotidien sportif, Canal+ et BeIN dépenseront une somme record de 375 millions d'euros annuels pour la seule C1, contre 315 millions d'euros pour les droits télé de la période précédente (2018-2021), remportés par Altice, la maison-mère de RMC.

Le groupe hispano-chinois Mediapro, de son côté, a raté une belle occasion d'enrichir son catalogue, encore bien maigre, alors qu'il souhaite lancer une chaîne consacrée au foot et séduire au moins quatre millions d'abonnés (à 25 euros par mois). Conscient qu'il jouait gros, son patron Jaume Roures n'a pas digéré la procédure d'attribution de l'UEFA. "Notre offre au 2e tour était très proche des chiffres annoncés, on trouve étonnant que personne ne nous ait demandé de l'améliorer, a-t-il expliqué à l'AFP. Ce n'est pas clair. S'il faut faire un recours, on le fera."