Ligue des champions : le Barça éliminé dès la phase de groupes pour la première fois depuis 21 ans

Battus logiquement par le Bayern mercredi soir (3-0), les Catalans ne seront pas à l'affiche des huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis 2003/04.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Gavi malmené par Kingsley Coman en Ligue des champions le 8 décembre 2021. (CHRISTOF STACHE / AFP)

Les deux points d'avance sur le Benfica étaient trompeurs. Les Barcelonais savaient qu'ils ne pouvaient pas se reposer dessus avant la dernière journée de la Ligue des champions, mercredi 8 décembre. Ils n'avaient d'autre choix que d'aller chercher un gros résultat chez le tyrannique Bayern Munich pour éviter d'être dépassés par le club portugais, qui accueillait dans le même temps un Dynamo Kiev assuré de terminé dernier du groupe.

C'est le scénario plus probable qui s'est produit. Pendant que le Benfica s'est rapidement mis à l'abri contre Kiev (2-0), les joueurs de Xavi ont subi la dure loi bavaroise. Ils ont logiquement été battus par meilleurs qu'eux sur le score de 3-0, en dépit d'une entame de match appliquée. De quoi manquer de figurer parmi les huitièmes de finaliste de la compétition pour la première fois depuis la saison 2003-2004 (année où le club n'était pas en C1). Et c'est aussi la première fois depuis 21 ans que le Barça voit son chemin s'arrêter dès la phase de groupes.

Le Benfica passe devant

Evidemment, qui d'autre que Thomas Müller pour jouer les bourreaux ? L'Allemand a consolidé son statut de meilleur buteur contre le Barça en Ligue des champions avec désormais huit réalisations (sept matchs), c'est au moins trois de plus que tout autre joueur. Dans son style peu académique caractéristique, il s'est arraché pour marquer de la tête après un très beau travail de fixation et un centre subtil de Robert Lewandowski (34e). Ronald Araujo a cru empêcher le ballon de franchir la ligne, en vain.

Les Barcelonais n'ont pas eu le temps de réagir qu'ils ont subi le deuxième coup sur la tête : une frappe lointaine de Leroy Sané sur laquelle s'est troué Marc-André ter Stegen (43e). La messe semblait déjà dite à la pause. Impuissants face à l'une des meilleures équipes d'Europe, le salut n'allait pas non plus venir de l'Estadio de la Luz où le Dynamo Kiev était également mené 2-0 à la mi-temps et n'a jamais pu revenir dans la course.

Même tarif qu'à l'aller

Sous quelques flocons bavarois, le FC Barcelone a accepté son hibernation. Il n'y aura pas d'âpre lutte fin février pour se battre avec les meilleurs. Le Bayern ne s'est pas fait prier pour saler l'addition, portant la marque à 3-0 grâce à Jamal Musiala, présent au bon endroit après une percée d'Alphonso Davies conclue par une passe en retrait (62e).

S'il n'y a pas de quoi avoir les joues aussi rouges que lors du 8-2 concédé au Camp Nou en août 2020, le Barça de Xavi aura subi le même tarif que celui de Ronald Koeman, qui avait aussi perdu 3-0 à l'aller. Le cador espagnol n'a plus sa place au milieu des seize meilleures équipes européennes, au moins cette saison. Mais l'ère Xavi et l'opération reconstruction ne font que commencer. Le parcours européen de son équipe n'est pas terminé puisque c'est maintenant la Ligue Europa qui se dresse devant elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.