Ligue 2 : les Auxerrois décrochent le titre et valident leur retour en Ligue 1 à une journée de la fin

L'historique club bourguignon, officiellement promu vendredi, n'aura passé qu'une saison loin de l'élite.
Article rédigé par Mickaël Caron
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Les joueurs de l'AJ Auxerre fêtent leur montée en Ligue 1, le 4 mai 2024. (ARNAUD FINISTRE / AFP)

Comme la fin d'une anomalie. L'Association de la jeunesse auxerroise a validé son retour en Ligue 1, vendredi 10 mai, grâce à son nul à Amiens (0-0), devant un gros contingent de supporters venus de l'Yonne pour célébrer à la fois la promotion et le titre de champion de Ligue 2. Pour ce club historique, c'est une première ligne au palmarès depuis la Coupe de France remportée en 2005.

Un tournant a fait passer la saison de la morosité à l'espoir : une large victoire contre Saint-Etienne (5-2), le 11 novembre 2023. Le début d'une série de quatorze matchs sans défaite. Auxerre n'a pas quitté les deux premières places depuis la 18e journée, alternant avec Angers. Le défenseur Paul Joly décrit "une équipe soudée", à l'aise partout ; la meilleure en déplacement et la deuxième à domicile ; la meilleure attaque et la deuxième défense du championnat.

A partir de la 24e journée, les Bourguignons n'ont plus quitté la première place. "On a pris confiance au fur et à mesure des matchs, a raconté le gardien Donovan Léon en conférence de presse, jeudi 9 mai. Beaucoup de personnes pensaient qu'on allait craquer, mais nous avons montré notre caractère".

La cinquième montée de Christophe Pélissier

Dans une deuxième moitié de saison quasi parfaite, il n'y a eu qu'un moment de flottement, mi-avril : deux revers d'affilée à Quevilly (4-3) et à Rodez (2-0). Trois victoires dans la foulée ont ramené la sérénité. L'entraîneur Christophe Pélissier, ravi par cette réaction salutaire, a trouvé ses joueurs "monstrueux" et "habités" par leur objectif.

Qui d'autre que ce technicien pour ramener l'AJA à sa place ? La promotion de cette fin de saison s'ajoute aux quatre obtenues par le successeur de Jean-Marc Furlan dans ses trois clubs précédents (Luzenac, Amiens et Lorient). Son contrat, prolongé l'été dernier, expire en juin 2025.

"C'est une très grande joie, a réagi le légendaire Guy Roux, toujours fidèle au club de sa vie, après la victoire décisive contre le Paris FC, samedi 4 mai. La direction, l'entraîneur et ses adjoints ont bien travaillé pour garder les joueurs qu'il fallait garder et recruter des nouveaux de manière judicieuse." Dans cette dernière catégorie, citons les attaquants Ado Onaiwu et Florian Ayé, 12 et 10 buts.

Dans la première catégorie, figurent trois éléments nommés aux Trophées UNFP, qui seront décernés lundi 13 mai : Donovan Léon postule au titre de meilleur gardien, Gauthier Hein et Gaëtan Perrin, co-meilleur passeur du championnat, à celui de meilleur joueur. S'y ajoute la présence de Christophe Pélissier dans la liste des meilleurs entraîneurs.

La fête sera totale pour le dernier match à domicile de la saison, vendredi 17 mai face à Concarneau. Le stade de l'Abbé-Deschamps affichera complet, et les supporters sans billet pourront célébrer la montée à la Foire d'Auxerre, où un écran géant sera installé.

A l'unisson d'un public fidèle, d'anciens joueurs se sont réjouis de revoir l'AJ Auxerre à l'étage supérieur, à l'image de l'ancien avant-centre Djibril Cissé, deux fois meilleur buteur du championnat avec son club formateur.

Restée dans l'élite pendant trente-deux ans après sa toute première montée en 1980, l'AJA espère durer plus longtemps que lors de son précédent passage, limité à la seule saison 2022-2023. "Par rapport à notre première montée, c’est moins un accident", assure le propriétaire James Zhou dans L'Yonne républicaine." Il espère désormais "devenir un vrai club de Ligue 1". Ou plutôt, le redevenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.