Ligue 2 : le match Troyes-Valenciennes définitivement arrêté en raison de jets de fumigènes

Des fumigènes ont été jetés sur la pelouse de Troyes à la 88e minute, obligeant l'arbitre à définitivement arrêter la rencontre, vendredi.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des jets de fumigènes lors du match Troyes-Valenciennes en Ligue 2, vendredi 3 mai 2024. (MARION TARDY / MAXPPP)

L'Estac n'est pas encore officiellement relégué en National, mais il s'en est encore un peu plus rapproché, vendredi 3 mai. La rencontre Troyes-Valenciennes, comptant pour la 36e journée de Ligue 2, a été définitivement arrêtée au Stade de l'Aube, alors que le score était de 1-1 et qu'il ne restait que quelques minutes à jouer, en raison de jets de fumigènes sur la pelouse.

L'arbitre, Olivier Thual, avait arrêté une première fois la rencontre, qui a repris après une quinzaine de minutes d'interruption, mais une nouvelle série d'envois de fumigènes l'a poussé à arrêter définitivement la partie quelques instants plus tard. Certains joueurs de l'Estac ont même renvoyé eux-mêmes certains projectiles, avant que les forces de l'ordre n'interviennent pour se placer entre les joueurs et les supporters.

Au moment de l'interruption, le score de parité entérinait la relégation, puisque, dans le même temps, Dunkerque s'est imposé sur la pelouse de Quevilly-Rouen (1-2) et qu'Annecy l'a emporté à Rodez (3-1). Troyes serait condamné à la relégation en National 1 à deux journées de la fin s'il perdait ce match sur tapis vert, ou si le score restait ainsi (1-1).

Dans un communiqué publié à la suite, le club troyen a indiqué condamner "les agissements d'une minorité de supporters à l'issue de la rencontre de ce soir à domicile face à Valenciennes. Le contexte de déception des supporters n’excuse ni n’atténue ce comportement, et nous attendons maintenant de connaître les décisions de la part des autorités du football."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.