Cet article date de plus de quatre ans.

Buzz-Déjeuner : l’arbitrage vidéo a fait sa première victime

En devenant le premier club à faire les frais de l’arbitrage vidéo, Orléans est entré dans l’histoire. A la 32e minute du match aller du barrage-promotion de Ligue 2, l’arbitre Clément Turpin a fait appel à l’assistance vidéo afin de vérifier que l’ouverture du score des 18e de L2 soit réglementaire. Après vérification, l’Orléanais ayant servi Nabab était hors-jeu alors qu'aucun drapeau ne s'était levé. Initialement validé et festoyé, le but a donc été refusé. Une première dans une compétition officielle française. Ce nouveau fait de jeu n’a pas changé le déroulement du match, Orléans s’étant imposé 1 à 0 face au Paris FC, 3e de CFA. Cependant, le monde des observateurs reste clairement divisé sur la question de l’arbitrage vidéo. Les partisans revendiquent une meilleure équité tandis que d’autres regrettent qu’elle remette en question la spontanéité et l’incertitude du sport.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : < 1 min.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.