Ligue 2 : les supporters du Red Star boycottent les matchs à "domicile" délocalisés à Beauvais

Le stade Bauer, à Saint-Ouen, n'est pas aux normes pour accueillir des matchs de Domino’s Ligue 2. Le club va devoir jouer dans l'Oise. Trop loin, estiment les supporters. 

Les supporters du Red Star au stade Bauer, le 28 avril 2018. 
Les supporters du Red Star au stade Bauer, le 28 avril 2018.  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Bis repetita pour le Red Star. Comme il y a trois ans, l'équipe de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), va devoir jouer ses matchs à domicile à Beauvais (Oise). Le stade Bauer du club n'est pas aux normes pour accueillir des rencontres de Domino’s Ligue 2.

Le promu est donc condamné à s'exiler loin de son stade, et la pilule a du mal à passer pour les supporters du Red Star, explique Maxence Chutet-Mezence, le président du Collectif Red Star Bauer. "Il y a un sentiment de déjà-vu, un arrière-goût assez amer. Pour nous, c'est une nouvelle fois un vrai supplice. Si on prend un panel de 100 personnes, et que sur les 100, il n'y en a que 20 qui peuvent aller à Beauvais, on ne voit ni l'intêret, ni l'impact, et encore moins le plaisir."

Les tribunes de Beauvais resteront vides 

Il n'y aura pas de supporters à Beauvais vendredi 27 juillet pour la reprise de la Domino’s Ligue 2, malgré la montée et l'alchimie créée avec les joueurs la saison dernière. "Je suis malheureux qu'ils aient pris cette décision", commente Régis Brouard, l'entraîneur du Red Star qui dit comprendre cette décision. Cependant, le coach insiste : "On a besoin de leur présence et de leur soutien. Ils ont été d'une importance incroyable la saison dernière, ils nous ont fait gagner des points."   

J'espère qu'ils vont revenir à la raison et que ce n'est qu'éphémère, on va faire le nécessaire sur le terrain au niveau des résultats pour qu'ils puissent revenirRégis Brouardà franceinfo

Le défenseur Maxence Derrien témoigne également combien ce soutien a été important. "À domicile, c'était vraiment extraordinaire. On savait qu'à Bauer on pouvait compter sur eux, on sentait une certaine force. Il faudra faire sans. C'est sûr qu'à Bauer, on aurait été bien et que là, ce ne sera pas pareil"

Le Red Star a déjà connu cette situation 

Steve Marlet, le manager sportif se souvient que son club a déjà été obligé de jouer à Beauvais. Selon lui, cette expérience d'il y a trois ans montre qu'il est possible de faire, malgré tout, une bonne saison. "On a su s'adapter, on a même fait notre meilleure saison en Ligue 2 cette année-là. On essayera de faire de même." 

En attendant, ce que redoutent les supporters, c'est de devoir vivre longtemps loin de Bauer. "Le Red Star perdra ce qui fait son club, son originalité, si on devait être amené à quitter ce stade", explique Maxence Chutet-Mezence, le président du Collectif Red Star Bauer. Des appels à projet ont été lancés pour réaménager le stade, un choix sera fait en mai 2019.