Cet article date de plus de huit ans.

Foot : Lyon remet la main sur la Ligue 1

Vainqueur de Troyes, les Lyonnais sont assurés d'occuper le fauteuil de leader après la 20e journée, grâce au nul du PSG face à Ajaccio (0-0).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La joie des joueurs lyonnais après la victoire à Troyes, le 12 janvier 2012.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Que retenir de la 20e journée de Ligue 1, disputée les 11, 12 et 13 janvier ? L'actualité de tous les clubs résumée en deux phrases, pas toujours sympa. 

1- Lyon 41 points (vainqueur de Troyes 2-1). Contrairement à la grande époque de l'OL triomphateur, les Lyonnais la jouent humble depuis le début de la saison. A l'image des propos très lucides du défenseur Dejan Lovren sur le déroulé du match : "nous avons beaucoup de chance car nos adversaires ont eu beaucoup d'occasions. A la fin, nous pouvons être contents d'avoir pris les trois points".

2- PSG 39 (tenu en échec par Ajaccio 0-0). Même si leur prise de pouvoir sur la Ligue 1 se fait attendre, le gardien Salvatore Sirigu garde la tête froide : "C'est le foot, des fois on ne marque pas. Il reste 18 matches, il n'y a rien de décisif." Reste à transmettre cette zénitude à ses équipiers, qui ont le carton rouge trop facile (déjà cinq expulsés depuis le début de la saison).

3- Marseille 38 (battu à Sochaux 1-3). La neige et un manque de concentration sur les coups de pieds arrêtés auront eu raison de la dynamique marseillaise. 

4- Bordeaux 32 (vainqueur à Rennes 2-0). Comme quoi on peut être 4e du championnat en ne gagnant pas entre le 18 novembre et le 12 janvier (5 nuls, 1 défaite).

Henri Saivet, buteur avec Bordeaux à Rennes, le 12 janvier 2013. (DAMIEN MEYER / AFP)

5- Rennes 32 (battu par Bordeaux 0-2). La présence de l'entraîneur des Queen's Park Rangers dans les tribunes pour superviser Yann M'Vila a-t-elle perturbé l'international français? Auteur d'un très bon début de match, c'est lui qui commet l'erreur qui entraîne le premier but bordelais...

6- Nice 32 (a haché menu Valenciennes 5-0). Une belle victoire, la plus belle depuis 1989, qui a valu au vestiaire niçois la visite de Christian Estrosi, qui a préféré ce match à la Manif pour tous.  

7- Lorient 31 (battu à Montpellier 0-2). Contrairement à d'habitude, on n'a pas vu du foot alors que Lorient était sur la pelouse. En première période, pas un tir cadré à se mettre sous la dent.

8- Lille 30 (tenu en échec à Nancy 2-2). Et le but le plus rapide de la saison est l'oeuvre de Nolan Roux, après 21 secondes de jeu. Sûr que les Dogues auraient préféré les trois points. Petite consolation : leur série de six matchs sans défaite commence à avoir de l'allure.

9- Valenciennes 29 (battu à Nice 0-5). Vendre son meilleur défenseur (Gil) et le dynamiteur du milieu de terrain (Kadir) au mercato aura fait beaucoup de mal à Valenciennes. La seconde partie de saison s'annonce longue.

10- Saint-Etienne 28 (tenu en échec par Toulouse 2-2). Trois défaites, trois nuls et cinq matchs sans marquer ont plombé l'ambition du club stéphanois, qui voit désormais le podium de loin. Mais l'entraîneur Christophe Galtier ne s'est pas ennuyé : "On a toujours des regrets quand on n'arrive pas à l'emporter à domicile, surtout en marquant deux buts. Après, sur le contenu et l'histoire du match, je suis satisfait."

11- Montpellier 29 (vainqueur de Lorient 2-0). Montpellier n'a pas fait de 0-0 depuis près de deux ans, c'est pourquoi il a trouvé la faille après 75 minutes soporifiques.

La joie des joueurs montpelliérains qui fêtent la victoire face à Lorient (2-0), le 12 janvier 2013. (PASCAL GUYOT / AFP)

12- Toulouse 27 (a ramené un bon point de Saint-Etienne 2-2). Après une série cataclysmique de défaites, Toulouse entame l'opération remontée en ramenant un bon résultat à l'extérieur.

13- Bastia 25 (vainqueur de Reims 2-1). Avec son nouveau gardien, Mickaël Landreau, Bastia a remporté sa deuxième victoire à l'extérieur. "C'est fabuleux de ressentir cette adrénaline, cette pression, se réjout le gardien international. Quand on commence dans un nouveau club, on repart un peu à zéro. Quelque part, on a à nouveau à prouver. Je savais que j'étais attendu, que c'était un premier match important."

14- Brest 24 (vainqueur d'Evian 2-0). Brest continue de prendre des points à l'extérieur. C'est sa deuxième victoire consécutive, qui compense les récents errements au stade Francis-Le-Blé.

15- Ajaccio 20 (auteur d'un nul héroïque à Paris 0-0). Tout le paradoxe de l'AC Ajaccio résumé en une phrase d'Albert Emon, l'entraîneur corse : "En Coupe on a perdu contre une équipe de National, il fallait reprendre confiance, c'était pas évident."

16- Reims 19 (défait à domicile par Bastia 1-2). "On est une équipe en manque de confiance et en manque de points, c'est compliqué", analyse à l'issue de la partie l'entraîneur rémois Hubert Fournier. Reims n'a plus gagné depuis le 6 octobre (série incroyable de 13 matchs sans victoire en cours) et n'a pas marqué plus d'un but à la pire défense...

17- Sochaux 19 (vainqueur de Marseille 3-1). Les hommes du match sont incontestablement les jardiniers du Stade Bonal qui ont réussi à déneiger le terrain à la mi-temps. Quelques photos pour mesurer le travail : 

Sochaliens et Marseillais sous la neige lors de la rencontre de Ligue 1 opposant les deux équipes, le 13 janvier 2013.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Le Marseillais Jordan Ayew tente de frapper sur le terrain enneigé de Sochaux, le 13 janvier 2013.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

18- Evian 19 (battu par Brest 0-2). Un entraîneur qui termine en tee-shirt en janvier à Annecy pour motiver ses troupes, ça se respecte. Dommage que ses joueurs se soient tirés une balle dans le pied en concédant un penalty au quart d'heure de jeu.

19- Troyes 13 (battu par Lyon 1-2). Troyes a produit du jeu, s'est créé beaucoup d'occasions, mais repart le bec dans l'eau. Encore une fois, regrette l'entraîneur Jean-Marc Furlan : "Un joueur lyonnais me confiait après le match que nous avions un déficit de points par rapport à la qualité de jeu produite. Je suis très déçu pour les joueurs."

20- Nancy 12 (auteur d'un nul face à Lille 2-2). Non seulement Nancy a perdu deux points, encore, mais il perd André Luiz, qui incarnait le club depuis presque une décennie.

 

Le compte-rendu des matchs sur Francetv sport

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.