Foot : un joueur du PSG hué à Paris après avoir "aimé" sur Twitter une photo d'un tifo de supporters marseillais

"Le fait d'aimer ce qui se fait ailleurs en France ne doit en aucun cas remettre en question le respect et l'envie que j'ai de me battre pour les rouges et bleus", a assuré Thomas Meunier samedi.

Le défenseur du PSG Thomas Meunier a été sifflé à son entrée sur le terrain, au Parc des Princes, dimanche 29 avril 2018.
Le défenseur du PSG Thomas Meunier a été sifflé à son entrée sur le terrain, au Parc des Princes, dimanche 29 avril 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

Ils ne lui ont pas pardonné sa "trahison". Des supporters parisiens du Collectif ultras Paris (CUP) ont sifflé, dimanche 29 avril, le défenseur belge du PSG Thomas Meunier, lors du match face à Guigamp, au Parc des Princes, pour la 35e journée de Ligue 1. Il est coupable, à leurs yeux, d'avoir "liké" ("aimé") sur Twitter, jeudi, une photo d'un tifo (une animation visuelle) de supporters de l'Olympique de Marseille, club rival du PSG, lors de la demi-finale aller d'Europa League contre Salzbourg (2-0).

"Le respect n'est pas négociable"

Thomas Meunier a été bruyamment sifflé par la tribune Auteuil, qui accueille les ultras du CUP depuis octobre 2016, d'abord à l'annonce de son nom puis au moment de son entrée en jeu, à la 64e minute et alors que Guingamp menait 1-0. "Contrairement à vos contrats, le respect n'est pas négociable", "respectez l'institution PSG ou cassez-vous", ont aussi plaidé ces supporters sur deux banderoles. 

Vendredi, le CUP avait fustigé "les comportements irrespectueux" de la part des joueurs parisiens, "qui se multiplient envers les supporters, que ce soit sur le terrain ou sur les réseaux sociaux".

Deux jours après le début de la polémique, Thomas Meunier a assuré samedi que son "implication et [s]a passion sont dévouées à 1 000%" aux supporters. "Le fait d'aimer ce qui se fait ailleurs en France ne doit en aucun cas remettre en question le respect et l'envie que j'ai de me battre pour les rouges et bleus."