Cet article date de plus de six ans.

Silence, on joue au Parc des Princes…

Le PSG était malade de ses Ultras. Aux grands maux les grands remèdes, le plan Leproux a éradiqué la violence du Parc des Princes. Aseptisé, le stade parisien continue de mettre un sparadrap sur la bouche des supporters. Désormais, ce sont les fans adverses qui sont mis sur le banc. Prix exorbitants, liberté d'expression limitée, restrictions du nombre de place, interdictions sur le matériel, tout est fait pour dissuader les supporters visiteurs de monter à Paris.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Parc des Princes un soir de match (CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / CITIZENSIDE.COM)

Habitué à avoir son douzième homme dans le dos, St-Etienne sera bien seul mercredi soir au moment d'affronter l'ogre parisien. Dans le parcage réservé aux visiteurs, pas une seule âme pour chanter et pousser l'ASSE. Peut-être une poignée d'indépendants ou de Verts de Paris mais aucun groupe de supporters historiques. Ces derniers, pas que des Ultras, ont décidé un nouveau boycott du Parc des Princes. Les raisons de cette absence à ce match qui devait être une grande fête populaire ? Elles sont multiples et ne datent pas d'hier. Le PSG a décidé de réduire son parcage de 2000 à 800 places sans explication. Il interdit également de rentrer tambours, mégaphones, bâches et drapeaux, c'est-à-dire le matériel indispensable à l'organisation d'une ambiance digne de ce nom. Depuis deux saisons, le prix des places est devenu prohibitif. A 40 euros la demi-finale de Coupe de France hors frais liés au déplacement, c'est excessif pour les supporters qui donnent déjà beaucoup de leur temps et de leur argent à leur club. Mais le coup de massue, la mesure qui passe le moins, c'est le contrôle d'identité fait par des personnes non assermentées. "On doit fournir un listing des personnes avec nom, prénom, date de naissance, numéros de Carte Nationale d'Identité, explique Guillaume, l'un des membres du bureau de l'Union des Supporters Stéphanois (USS) qui a voté le boycott. Ce n'est pas indiqué dans les conditions générales de vente et le contrôle ne se fait pas par un officier de Police Judiciaire comme le prévoit la loi."

Paris fait le vide

"Ces mesures sont liberticides, reprend Guillaume. Le but est d'aseptiser les stades. C'est malheureux car ça prive une partie des supporters de leur passion." Si les Ultras foréziens ont été dans le collimateur de la Ligue et des autorités publiques ces derniers mois, ils ne sont pas les seuls à se plaindre de ce traitement "spécial" en terre parisienne. Pour les mêmes raisons, les supporters de nombreux clubs ont également renoncé à ce déplacement de gala (Lille, Nice, Lyon Toulouse, Montpellier, Lorient, etc.). "La décision de ne plus se rendre au Parc a été prise dès la saison passée (2013-2014, ndlr), après notre déplacement à Paris, COUPE DE FRANCE: DEMI-FINALE PSG-ASSE EN DIRECT SUR FRANCE 2 ET FRANCETVSPORT.FR A PARTIR DE 20h55

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.