Cet article date de plus de deux ans.

Sanction aggravée et comptes dans le rouge pour le PSG ?

Selon L’Equipe de ce mercredi, l’organe de contrôle financier de l’UEFA pourrait punir plus sévèrement le Paris Saint-Germain. Accusé d’avoir surévalué des contrats de sponsoring, le champion de France pourrait voir ses comptes amputés rétroactivement de nombreux millions d’euros. Une décision qui pourrait faire basculer les finances du club de la capitale dans une situation critique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le logo du PSG (FRANCK FIFE / AFP)

Les révélations des Football Leaks se poursuivent et les mauvaises nouvelles s'accumulent pour le Paris Saint-Germain. Déjà épinglé par l’enquête XXL sur les dessous du football mondial, le club parisien n’en a pas fini des ennuis avec le gendarme financier de l’UEFA. Alors qu’il est accusé d’avoir gonflé artificiellement la valeur de plusieurs contrats de sponsoring, le PSG pourrait voir ce grief lui coûter cher. Très cher même. Le bail avec l’Office du tourisme du Qatar (QTA), principal sponsor du club, déjà raboté de 100 à 58 millions pour la saison 2016-2017, pourrait aussi être diminué entre 2013 et 2015 selon L’Equipe.

Le quotidien sportif assure ainsi que la chambre de jugement de l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) cherche à sanctionner un peu plus le champion de France en titre. Elle souhaiterait tout d’abord obtenir un troisième avis de sociétés spécialisés pour évaluer la juste valeur de ces fameux contrats de sponsoring dans l’espoir de voir encore baisser la somme de 58 millions. Mais surtout, elle souhaiterait revenir sur l’accord passé entre l’ICFC et le PSG en 2015, permettant à ce dernier d’inscrire les 100 millions d’euros de l’organe touristique qatari lors des saisons antérieures à cet accord. Ainsi, les comptes des saisons 2013-2014 et 2014-2015 pourraient être modifiés rétroactivement, entraînant de possibles lourdes conséquences.

Un trou de 84 millions d’euros

Avec une perte de 84 millions d’euros sur ces deux exercices (les 42 millions annuels décotés), les comptes parisiens vireraient alors dans une situation très compliquée vis-à-vis du fair-play financier. Déjà contraint de trouver de nouvelles recettes avec la fin du contrat avec QTA imposée en juin 2019, le Paris Saint-Germain serait alors sous le coup d’une nouvelle sanction de la part de l’UEFA. Et en qualité de récidiviste, la sanction pourrait être salée, allant jusqu’à une exclusion de Coupe d’Europe pendant un an.

Le PSG ne "conteste pas les informations" de L’Equipe mais cherche déjà à se défendre en saisissant le Tribunal arbitral du sport pour "contester la dernière décision prise par les experts" de l’UEFA. L’objectif est clair : revenir au statu quo de 2014 et l’accord de règlement entre Paris et la fédération européenne. Depuis, Kylian Mbappé et Neymar ont fait s’envoler la colonne dépenses du club, qui se cherche toujours de quoi assurer la rentabilité et donc la conformité avec les exigences du fair-play financier. Une affaire loin d’être gagnée aussi facilement qu’une rencontre de Ligue 1…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.