Cet article date de plus d'un an.

Privé d'Europe, l'OL se réserve la possibilité d'intenter un recours contre la LFP

Dans un communiqué, l'Olympique Lyonnais a dit "prendre acte" de la décision de la LFP d'arrêter et de figer la Ligue 1 2019/20 en l'état. Privé d'Europe, le club rhodanien dit "se réserver la possibilité d'intenter un recours contre cette décision".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (JEFF PACHOUD / AFP)

"Compte tenu de l’arrêt du Championnat de France de Ligue 1, décrété aujourd’hui par la Ligue, l’Olympique Lyonnais se réserve la possibilité d’intenter un recours contre cette décision et réclamer des dommages et intérêts". Dans un communiqué dont le club a le secret, publié ce jeudi, quelques heures après la décision de la LFP d'arrêter la saison 2019/20, l'OL n'a pas caché son mécontentement. Le classement, arrêté à la 28e journée et ajusté par un quotient points par match, relègue le club rhodanien au-delà des places européennes. Lyon pointe un "préjudice" s'élevant "à plusieurs dizaines de millions d'euros". L'OL pourrait saisir le tribunal administratif en procédure d'urgence "pour une suspension de décision par référé".

Aulas continue de défendre ses playoffs

Deux jours plus tôt, Jean-Michel Aulas avait échafaudé un plan farfelu pour que son club, encore en lice en Ligue des Champions, ait l'occasion de défendre ses chances. L'emblématique président rhodanien imaginait des dizaines de matches de playoffs en août (qui, étrangement, laissait à l'OL une chance de récupérer le titre de champion de France). "Une solution alternative qui permettait de terminer le Championnat et de préserver ainsi l’équité inhérente à toute compétition sportive et d’être en phase avec les propositions de l’UEFA basée sur le mérite sportif selon des principes objectifs, transparents et non discriminatoires", se justifie l'OL dans son communiqué.

Le club rhodanien, qui ne serait pas européen pour la première fois depuis 1997 (s'il ne remporte pas sa finale de Coupe de la Ligue, dont la tenue est fortement compromise), préfère s'appuyer sur les déclarations du Ministère des Sports, plus souple sur le mois d'août, que sur celles du Premier ministre, qui annonçait l'absence de compétition jusqu'en septembre. Cette nouvelle sortie médiatique ne plaira pas à Nathalie Boy de la Tour, qui pointait quelques heures plus tôt "l'ego des présidents de Ligue 1". Du côté de la LFP, on a prévenu : aucune crainte face aux recours. "Peut-être qu'il y en aura mais en tout cas, les décisions prises par le conseil du jour sont solides", a appuyé Didier Quillot, le DG de la Ligue. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.