Cet article date de plus d'un an.

Montpellier-Lyon : Houssem Aouar en première ligne

Très performant avec l'Olympique Lyonnais depuis le début de saison, Houssem Aouar a montré qu'il était capable d'assumer ses responsabilités au milieu de terrain. Un nouveau statut qu'il faudra consolider cette saison, et cela commence par le déplacement à Montpellier dans le cadre de la 4e journée de Ligue 1, ce mardi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

Deux matches, un but, deux passes décisives : Houssem Aouar est prêt à assumer un rôle de leader technique dans cet Olympique lyonnais aux couleurs brésiliennes que pilote Juninho, le directeur sportif dont il semble, pour beaucoup, l'héritier, et pas seulement parce qu'il porte son N.8 légendaire. Certes, contrairement à son illustre prédécesseur, Aouar ne tire pas les coups francs. Mais il a affiché la maîtrise nécessaire pour mener le jeu de Lyon dans le 4-3-3 adopté depuis le début du championnat. Un statut à confirmer dès mardi à Montpellier (19h00).

Le 4-3-3, c'était le système qu'aurait aimé privilégier l'entraîneur Bruno Genesio la saison dernière, mais le transfert avorté à Liverpool du meneur de jeu Nabil Fekir avait mis ses plans à terre. Et il a fallu composer. En reléguant, par exemple, Aouar dans une position qu'il n'affectionnait guère, plus reculée dans l'axe ou parfois sur le côté gauche. Avec à la clef des performances mitigée, comme ce fut aussi le cas pour Memphis Depay, également affecté par le non-départ de Fekir. Aouar a toutefois inscrit l'an dernier sept buts pour six passes décisives en 37 matches de championnat.

Guardiola l'apprécie

Il avait aussi su se faire remarquer contre Manchester City en Ligue des Champions par l'entraîneur emblématique des Citizens, Pep Guardiola. "C'est un très bon joueur, incroyable. Il a beaucoup de mouvements, il est très calme, il a une bonne vision", s'était enthousiasmé le Catalan. Pourtant, sa saison 2018-2019 n'a pas été linéaire, avec des passages à vide terribles, au début du championnat (aucun but sur les cinq premières journées et deux fois remplaçant) ou au coeur de l'hiver (un but sur onze matches).

Cette irrégularité était déjà sa marque alors qu'il était dans les équipes de jeunes. Une source d'inquiétudes récurrentes alors que le joueur revendique plus d'importance dans le jeu de son équipe. "Il va falloir s'asseoir et discuter du rôle que je peux avoir. En tout cas, je suis prêt à avoir un rôle de leader technique sur le terrain et surtout de leader dans le vestiaire", avait annoncé le joueur de 21 ans au printemps.

Un rôle de patron ?

Mais le rôle de patron ne se décrète pas à coups de déclarations. Après la déroute infligée à Angers (6-0), le 16 août, Aouar a sagement préféré mettre l'accent sur le collectif malgré ses deux buts. "Je pense que vous l'avez vu, les joueurs se sont donnés à 200% collectivement donc forcément, tout le monde est satisfait du résultat. On met de l'intensité à la perte du ballon dans le repli défensif. Ca fait la différence par rapport à l'an dernier".

L'entraîneur "Sylvinho insiste beaucoup sur le pressing à la perte du ballon et ça nous fait du bien de le récupérer aussi vite", s'était-il réjoui après la rencontre. Car Houssem Aouar peut largement tirer profit du changement d'état d'esprit au sein de l'équipe qui paraît, sur les deux premières journées de Ligue 1, beaucoup plus homogène qu'en 2018-2019. A l'inverse de la saison dernière, les Lyonnais ont tous participé à l'effort défensif, y compris Aouar, alors qu'il n'était pas toujours très actif dans la phase de récupération du ballon.

"Ca m'a fait plaisir de réussir cette performance. Je vais continuer à essayer de bien travailler", a-t-il encore dit. Il est vrai que la concurrence semble beaucoup plus sévère que la saison dernière et sur tous les postes.Et avec de nouvelles têtes à la direction technique, mieux vaut se montrer à son avantage d'entrée et discipliné, sous peine de laisser passer sa chance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.