Metz-Lyon arrêté : le club messin a identifié les lanceurs et va porter plainte

La rencontre comptant pour la 16e journée de Ligue 1, qui se déroulait samedi soir au stade Saint-Symphorien de Metz, qui accueillait l'Olympique lyonnais, a été arrêté à la 30e minute par l'arbitre. Des pétards ont été jetés sur Anthony Lopes, le portier de l'OL.

Le gardien lyonnais Anthony Lopes, étendu sur le sol, reçoit un pétard en provenance d\'une tribune messine, samedi 3 décembre. 
Le gardien lyonnais Anthony Lopes, étendu sur le sol, reçoit un pétard en provenance d'une tribune messine, samedi 3 décembre.  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le match Metz-Lyon, dans le cadre de la 16e journée de Ligue 1, s'est arrêté à la 30e minute, samedi 3 décembre. La rencontre a dû être interrompue après le jet de plusieurs pétards à l’encontre du gardien lyonnais Anthony Lopes. Le FC Metz menait au score (1-0).

Selon le compte twitter de l’Olympique lyonnais, le "premier pétard aurait heurté le visage d’Athony Lopes". Un autre pétard a explosé juste à côté du gardien, déjà tombé à terre, et en train de se boucher les deux oreilles. L'arbitre, Lionel Jaffredo, a directement interrompu le match et demandé aux joueurs de regagner le vestiaire. Anthony Lopes a été conduit à l’hôpital pour des examens.

Les lanceurs de pétards sont "identifiés" et seront "interpellés"

Le temps d’interruption dépassant les 45 minutes, la rencontre a été définitivement arrêtée. Le public a progressivement quitté le stade. De nouveau sur twitter, le club lyonnais s'est indigné d'une "triste soirée pour le football aujourd’hui à Metz"

À l'issue de la rencontre, le président du FC Metz, Bernard Serin, a déclaré au micro de France Bleu Lorraine Nord que "les lanceurs de pétards ont été identifiés et seront interpellés. Nous porterons plainte".

Bernard Serin, "comme Jean-Michel Aulas", le président de l’OL, souhaite rejouer cette rencontre "dans un climat apaisé". "La défaite sur tapis verts ? Cela ne serait pas logique", a affirmé le président messin.

La Ligue de football professionnelle a quant à elle annoncé, dans un communiqué publié dans la soirée, qu'elle se montrerait "intransigeante dans la suite qui sera donnée à ce dossier".