Cet article date de plus d'un an.

Mathieu Cafaro : "C'est le plus gros chèque de ma vie et ça me fait plaisir qu'il soit pour les soignants"

Jeudi soir, Mathieu Cafaro a lancé un défi pour rendre hommage aux soignants : sur son compte twitter, l'attaquant du Stade de Reims a publié la vidéo de son but contre le PSG en mai dernier. Après l'avoir dédié au personnel hospitalier, il a précisé que pour chaque retweet d'ici minuit, un euro serait reversé au CHU de Reims. En à peine quatre heures, Mathieu Cafaro a vu le compteur explosé jusqu'à 11 800 retweets. Un succès inattendu qui fait le bonheur du CHU de Reims et sur lequel revient le joueur, fier de signer ce chèque de 11 800 euros.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.

Bonjour Mathieu, comment ça va ?
Mathieu Cafaro : "Ça va plutôt bien, je suis confiné à Reims avec ma copine et mon petit chien. Je suis attentivement ce qui nous est ordonné par le club, et je prends mon mal en patience, j’attends. Je suis resté à Reims pour me tenir prêt au cas où pour le club. Le matin, je fais ma séance quotidienne. Ensuite, je joue un peu à la Play, je regarde la TV. Bon, moi, je suis blessé, donc je dois me soigner seul. Mais ma convalescence se passe bien."

Avec un seul match joué en 2020, et après un début de saison tronqué par des problèmes aux genoux, vous devez avoir des fourmis dans les jambes ?
MC : "Oui, honnêtement je n’en peux plus. Mais bon, il y a bien plus grave, on le voit aujourd’hui, même si ces dernières blessures m’ont mis un coup. Je revenais bien et paf, deux fois, ça relâche dès les premières minutes. C’est très frustrant.

Ce don que j’ai fait au personnel soignant, c’est aussi un remerciement pour notre Doc’, une pensée pour lui, là-haut

Ces blessures répétées, c’est ce qui vous a fait prendre conscience de l'importance des soignants ?
MC
 : "Pas forcément, parce que quand on est blessé, on est au club. Cette idée de don pour les soignants n’est pas partie de là. En revanche, on a perdu notre docteur il y a peu (le docteur du Stade de Reims s'est donné la mort le 7 avril, NDLR). Cela a été un gros choc, je n’y croyais pas. Aujourd’hui, j’essaye de passer à autre chose, mais c’est très difficile. Il y a des choses qu’on ne contrôle pas dans la vie. Ce don que j’ai fait au personnel soignant, c’est aussi un remerciement pour notre Doc’, une pensée pour lui, là-haut".

Justement, ce don, expliquez nous. Comment l’idée du "un retweet = 1 euro de don" vous est venue ?
MC : "Déjà, je voulais me remémorer un moment de foot, un de ces moments qui procure une bonne émotion, dont on manque en ce moment. Et puis là, j’ai décidé de lancer un petit défi pour montrer que j’étais solidaire. Et ce petit défi a pris beaucoup d’ampleur, bien plus que ce que j’aurais pu imaginer. J’en suis content. Des personnalités ont retweeté, comme le boxeur Tony Yoka, Nagui ou des joueurs de foot"

Avec 1786 abonnés, vous avez atteint 11 800 RT en à peine heures…
MC :
"C’est complètement fou ! J’ai tweeté à 20h, parce que c’est l’heure à laquelle on rend hommage aux soignants. Je ne m’étais pas fixé de limite de retweets, mais je ne m’attendais pas à en avoir autant… Mais attention : je suis ravi que cela ait autant marché en si peu de temps".

Pourquoi avoir fait ce geste ? 
MC : "La crise touche tout le monde. Les personnels soignants sauvent des vies au quotidien, c’est important de les soutenir. J’espère que ce don pourra les aider, même si sauver des vies ça n’a pas de prix. Je n’avais prévenu personne au CHU de Reims, j’ai décidé de faire ça de mon côté. Ils ont suivi en temps et en heure le montant des dons".

Je ne veux pas juste donner de l'argent. Je veux passer un moment avec eux, discuter, pour leur montrer que ce n’est pas un geste par hasard.

Vous leur avez donné le chèque ?
MC : "Non pas encore, parce que je veux faire cela bien. Je vais prendre contact avec l’hôpital pour voir ce qu’il est possible d’organiser, mais je ne veux pas juste donner de l'argent. Je veux passer un moment avec eux, discuter, pour leur montrer que ce n’est pas un geste par hasard. J’aimerai bien échanger avec eux, les remercier."

Le club était au courant ?
MC : "Non plus ! Mais ils sont contents et mes coéquipiers aussi. Tout le monde m’a félicité, des vestiaires au personnel administratif. J’ai reçu plein des messages des gens du club qui disaient que que c’était beau, que je pouvais être fier de moi.

Pour ce tweet, vous avez choisi votre but contre le PSG en mai 2018. Pourquoi avoir choisi celui-ci ?
MC : "Parce que ce but était fort émotionnellement pour moi. Déjà, marquer un but contre Paris, c’est quelque chose, mais alors marquer un but à Buffon… C’était incroyable ! En plus on gagne 3-1 ce jour-là, c’était un des grands moments de ma jeune carrière. Même si la saison était finie, et que ce match ne comptait pas. Au moins, avec ce don, ce but devient le plus utile que j’ai mis".

D’un point de vue sportif, lequel a a été vraiment le plus utile ? 
MC : "Le plus utile ce serait contre Strasbourg. Je commençais à prendre mes marques sur coup franc, il rentraient tous à m’entraînement, mais jamais en match. Là, je rentre, et sur un de mes premiers ballons je marque sur coup franc et on gagne 2 à 1".

Pour revenir à ton don aux soignants, tu n’es pas le seul à Reims à les soutenir. 
MC : "J’ai découvert ce matin que nos Ultras avaient eux aussi lancé une cagnotte. C’est super : chacun a ses idées, fait ce qu’il peut avec ses moyens, mais j’encourage nos supporters à soutenir la cagnotte des Ultrem. Ça fait plaisir que tout le monde mette la main à la pâte. Les malades ont besoin du personnel soignant, le pays a besoin d’eux : à nous de les soutenir, de leur remonter le moral avec nos moyens. Le minimum, c’est de bien respecter le confinement"

Le tweet arrive aux 15 000 RT, tu vas mettre à jour ton chèque ? 
MC :
 "Le défi c’est le défi (rires). Ça tenait jusque minuit, donc je m’en tiens au décompte à ce moment-là. Mais peu importe le nombre, je suis fier parce que ça montre que je ne suis pas seul derrière cette initiative. On est 15 000 derrière ce don. En tout cas, c’est le plus gros chèque de ma vie et ça me fait plaisir qu’il soit pour les soignants".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.