Cet article date de plus de six ans.

Marseille: "la troisième place est encore accessible", assure Payet

Le meneur de jeu de l'Olympique de Marseille, Dimitri Payet, a assuré que "la troisième place de Ligue 1 était encore accessible" et qu'elle était "l'objectif" de son équipe, qui reste sur une série de quatre défaites de rang.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Marseille, 5e à trois points du quatrième, Saint-Etienne, et cinq du  troisième, Monaco, ne peut mathématiquement plus combler le fossé qui le sépare  du Paris SG, leader, et de son dauphin lyonnais. Mais l'équipe de Marcelo Bielsa peut encore parier sur d'éventuels faux pas  de ses vis-à-vis pour aller chercher cette place qualificative pour la Ligue  des champions, son objectif de début de saison. "Il reste quatre matches, importants vu notre classement, et il y a des  objectifs à aller chercher", a expliqué Payet en conférence de presse, avant un  déplacement sur le terrain de la lanterne rouge, Metz, vendredi (20h30), en  ouverture de la 34e journée de Ligue 1.

"On a envie que ce match arrive vite. Vu celui de vendredi dernier, si on a  un minimum d'orgueil on va rentrer sur le terrain à Metz avec l'envie de  montrer que ce n'était qu'un accident", a prévenu le Réunionnais. Marseille a en effet été humilié à domicile par une équipe relégable au  coup d'envoi, Lorient, vainqueur 5-3 d'un match fou. Une performance que le  président du club, Vincent Labrune, avait qualifiée de "suicide collectif" dans  un communiqué. "Je n'ai pas du tout aimé ce que j'ai vu hier soir. Ça ressemble à un  suicide collectif. Il faut maintenant que nous restions soudés et que nous  retrouvions surtout de la fierté et de l'amour-propre. C'est à ce prix que nous  pourrons gagner nos quatre dernières rencontres et éviter un énorme gâchis...",  avait estimé Labrune samedi sur le site du club.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.