Ligue 1 : Saint-Etienne arrache un point contre Lille et stoppe sa série noire

En clôture de la 12e journée de Ligue 1, Saint-Etienne a mis fin à sa terrible série noire de sept défaites consécutives, en arrachant un nul précieux contre Lille (1-1). D'abord inspirés et entreprenants, les Verts ont littéralement craqué en seconde période avant de lutter jusqu'au bout pour tenir ce résultat qui empêche le LOSC de revenir à hauteur du PSG.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Yvan Neyou (Saint-Etienne) et Luiz Araujo (Lille) en plein duel. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Il était temps d’agir, et de réagir. Après sept défaites consécutives, pire série en cours en Ligue 1, Saint-Etienne n’avait plus le choix face à des Lillois souvent irrésistibles cette saison et prêts à rejoindre le PSG en tête du championnat de France. Pour ce dernier choc de la 12e journée de L1, d’un côté, Claude Puel avait fait des choix forts en remettant ses vieux briscards titulaires (Debuchy, Khazri, Hamouma) aux dépens des jeunes. De l’autre, Christophe Galtier avait décidé de se passer de la plupart de ses meilleurs hommes, procédant notamment à six changements par rapport au match contre l’AC Milan jeudi soir en Ligue Europa puisque Bamba, Yazici et David étaient sur le banc à l’entame de la rencontre alors que Renato Sanches, Celik et Pied n’ont pas figuré sur la feuille de match. Des choix qui se sont avérés décisifs de part et d’autre puisque Sainté a plus ou moins sorti la tête de l’eau pendant que Lille a dû se montrer patient avant de réagir…

Khazri avait très faim

Il en est un qui se voulait revanchard, et bien décidé à montrer à Claude Puel qu’il avait eu raison de le remettre dans le onze ce dimanche soir dans un Stade Geoffroy-Guichard toujours aussi triste sans l’ambiance qu’on lui connaît. Wahbi Kazri s’est en effet refait une belle santé contre ces Dogues qu’il a réussi apprivoiser en première période. Très actif, sans jamais rechigner dans les efforts défensifs, l’attaquant international tunisien a été intenable dans l’animation offensive. 

Après une première fulgurance signée Miguel Trauco (15e), sur une superbe frappe des 25m bien repoussé par Mike Maignan, Khazri a mis les gaz pour déborder côté droit avant de s’écrouler dans la surface, au duel avec Domagoj Bradaric. La faute semblait peu évidente mais le pied droit du latéral croate qui déséquilibre le Stéphanois a finalement suffi à M. Bastien pour désigner le point de pénalty alors que la VAR n’a pas réagi. Sans se faire prier, Khazri est donc venu récompenser la belle entame de l’ASSE (1-0, 35e). Très en jambes, c’est encore lui qui a mis sur orbite Romain Hamouma quelques instants plus tard (40e) mais Maignan, encore, veillait au grain.

Et comme lors du derby, Saint-Etienne a craqué…

Les Verts restaient par la suite inspirés et particulièrement performants à la récupération sous la houlette de l’excellent Yvan Neyou, bien aidé par Mahdi Camara. Mais tout ça, c’était avant la pause. Au retour des vestiaires, la formation de Claude Puel a semblé moins tranchante, mise en difficulté sur des pertes de balle dangereuses mais mal exploitées par Burak Yilmaz ou Luiz Araujo (50e et 52e). Puis, rapidement, le LOSC a accru sa domination, asphyxiant des Foreziens de moins en moins inspirés et étrangement entamés physiquement. Du coup, après avoir percuté la barre d’un Jessy Moulin encore fragile ce dimanche soir, Lille a trouvé la faille sur deux éclairs. Le premier sur une superbe passe de Yilmaz, le deuxième sur une frappe toute en finesse de Jonathan Ikoné mais suffisamment bien placée pour tromper le portier stéphanois (1-1, 66e).

Pétrifiés et touchés sur le plan physique, les Verts ont ainsi souffert jusqu’au bout, Yilmaz étant tout proche de doubler la mise pour les siens après un excellent travail de Benjamin André et une glissade hasardeuse de Timothée Kolodziejczak (77e). L’étau s’est donc resserré, petit à petit, pour l’équipe stéphanoise en panne de tout dans cette seconde période, un scénario presque identique à celui du derby il y a trois semaines (l’ASSE s’était inclinée 2-1 après avoir mené 1-0, ndlr). Pour autant, et ça pourrait ressembler à un petit miracle tant ils ont souffert après le passage aux vestiaires, les Stéphanois ont réussi à tenir le point du match nul. Pas forcément joyeux sur le papier, mais pour Saint-Etienne (16e, 11pts), qui restait sur sept défaites de suite en Ligue 1, prendre un point contre des Lillois dauphins (2e, 22pts) du PSG suffira à les satisfaire, et surtout les rassurer. Mais si l’hémorragie a pris fin ce dimanche soir, les maux sont toujours aussi persistants dans le Forez.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.