Cet article date de plus de deux ans.

Ligue 1 : Lyon, rempart ultime du rêve de Saint-Etienne

Après le nul de Lyon ce dimanche (1-1) et la victoire de Saint-Etienne (3-2) à Monaco, les deux équipes se tiennent désormais en un point. Parmi tous les enjeux de la fin de saison de Ligue 1, c'est probablement celui-là qui est le plus inattendu. Lyon et Saint-Etienne, les rivaux historiques, se disputent la place qualificative pour la Ligue des Champions.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (YANN COATSALIOU / AFP)

Une fin de saison accouche souvent de duels qui étaient inconcevables en début d'année. Quand, en décembre, les Verts naviguaient autour de la 6e place, qui aurait pu imaginer qu'ils iraient chatouiller Lyon pour la qualification en Ligue des Champions? En février,  à l'issue de la 28e journée, Saint-Etienne accusait  7 points de retard sur le podium - et Lyon. Les voilà désormais à un point de vivre leur première aventure en C1 depuis 37 ans.  L'Olympique Lyonnais, qui sent plus que jamais le souffle de son rival stéphanois dans le dos, craint de passer à côté de son objectif minimal de la saison : une qualification directe pour la C1. 

A Saint-Etienne, le rêve tabou de la  Ligue des Champions

Pour le moment, dans le vestiaire des Stéphanois, on se satisfait déjà d'avoir quasiment assuré la qualification en Ligue Europa. La victoire face à Monaco pourrait bien avoir scellé la place minimale de Saint-Etienne, et enterré les ultimes espoirs de ses poursuivants Montpellier (tenu en échec samedi à Amiens 1-1) et Marseille (1-1 contre Strasbourg vendredi).

Avec 7 points d'avance sur Montpellier à trois journées de la fin, il faudrait un improbable concours de circonstances pour que Saint-Etienne ne soit pas au moins 4e à la fin de la saison. "Etant donné qu'il ne reste que neuf points à prendre et qu'on a écarté Montpellier et Marseille, il faudrait un scénario catastrophe pour qu'on n'y soit pas (en Ligue Europa, ndlr)" a reconnu Timothée Kolodziejczak à la fin du match face à Monaco dimanche. La forme de Saint-Etienne est étincelante. Ils ont pris 19 points sur 21 possibles lors des 7 derniers matches.  De quoi évoquer ouvertement la perspective de la Ligue des Champions ?

Même à un point de la troisième place, une situation qui place Saint-Etienne comme un candidat tout à fait crédible pour la C1, les joueurs de Jean-Louis Gasset se refusent à l'afficher clairement comme l'objectif de ces prochaines journées. "D'abord c'est à nous de jouer. Après on regarde les autres. On va garder notre humilité. Là on va jouer deux finales à Geoffroy-Guichard" a tempéré Gasset dans l'Equipe. "Tu peux y penser, mais il ne s'agit pas de notre objectif", affirme Yann M'Vila. Avant de se permettre un espoir. "Après tu as le droit de rêver un peu. Moi je rêve. Mais je suis ambitieux, surtout." 

Lyon visait Lille mais risque de perdre sa place

Pour l'OL, la fin de saison s'annonce crispante. Face à Lille, l'OL a été trahi par sa garde arrière (les deux buts sont venus de deux bourdes défensives).   Eux qui affirmaient vouloir revenir sur Lille, pourraient finir derrière Saint-Etienne. 

Le déplacement à Marseille dimanche prochain s'annonce déjà bouillant pour les hommes de Bruno Genesio, qui vivra sous haute tension ses trois derniers matches sur le banc. "On est déçu, on voulait se rapprocher de Lille, avouait l'entraîneur des Gones après le match. Déçu de prendre qu'un seul point même si le résultat n'est pas illogique. C'est à l'image de notre saison. Nous faisons du jeu, on marque des buts, notamment deux buts à la meilleure défense du championnat mais on prend beaucoup trop de buts et surtout des buts évitables" Le problème de la défense est connu et ressassé depuis de nombreuses semaines. Lyon est capable de dynamiter des matches, de faire sauter des équipes majeures, mais ne parvient pas à verrouiller son arrière-garde comme il le faudrait pour une équipe de son standing. Dans le course face à Saint-Etienne, cela pourrait peser. Comme ça a pesé toute la saison.  Pour Lyon, le minimum syndical en début de saison était de terminer sur le podium. Qu'ils se fassent chiper leur place à quelques encablures de la ligne d'arrivée serait une véritable contre-performance pour les Rhodaniens. Que ce soit Saint-Etienne qui les dépasse ainsi serait une catastrophe. 

Leur calendrier 

36e journée : Saint-Etienne - Montpellier / OM - Lyon

37e journée : Saint-Etienne - Nice / Lyon - Caen

38e journée : Angers - Saint-Etienne / Nîmes - Lyon

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.