Cet article date de plus de deux ans.

Ligue 1 : Lyon conforte sa troisième place contre Guingamp

A quatre jours d'un match de Ligue des champions crucial contre le Barça, l'Olympique Lyonnais s'est imposé vendredi face à Guingamp (2-1). Une victoire qui permet au club rhodanien de conforter sa place sur le podium de la Ligue 1. Si cela permet de rebondir une semaine après une défaite à Nice, une inquiétude est née. Elle concerne le pilier de la défense Jason Denayer, sorti sur blessure. Pour Guingamp, l'inquiétude n'est plus une inconnue. Le club breton est plus que jamais bon dernier du championnat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (ROMAIN BIARD / ROMAIN BIARD)

Face à la lanterne rouge du championnat, Bruno Genesio a préservé quelques joueurs clés. Memphis Depay était notamment remplaçant, comme Ferland Mendy et Tanguy Ndombele. En vue, le huitième de finale aller de Ligue des champions contre le FC Barcelone mardi. C'est donc Martin Terrier qui se voit accorder une cinquième titularisation en Ligue 1 cette saison. L'ancien lillois n'a pas tardé à se mettre en valeur.

Dans le premier quart d'heure, il se voit refuser un but puis est battu par Felix Eboa Eboa devant la ligne (12'), érigé en rempart devant son gardien Marc-Aurèle Caillard. Mais ça finit par rentrer. Après une frappe lointaine repoussée d'Aouar, Terrier saisit sa chance et terrasse le portier guingampais (14'), inscrivant son troisième but cette saison en championnat. Ouverture du score tout à fait logique pour l'OL, qui n'a pas grand chose à faire face aux vaines tentatives de sortie des hommes de Jocelyn Gourvennec.

Terrier en profite

A la mi-temps, l'attaquant Alexandre Mendy reconnait que les siens "n'ont pas bien joué les coups". L'efficacité n'est pas mise en doute, puisque la seule vraie occasion bretonne a été convertie en but. Sur corner, Felix Eboa Eboa a placé une tête smashée sur corner pour égaliser (21'). Le problème concerne surtout la construction des phases offensives, en témoigne un bon nombre de passes données dans un timing effarant par les offensifs guingampais.

En face,  le jeu de passe lyonnais est mieux rodé. Houssem Aouar trouve Nabil Fekir d'une passe en longueur précise. Le capitaine lyonnais contrôle de la poitrine et enchaîne avec une enroulée pied gauche pour tromper Caillard (35'). Pedro Rebocho, trop éloigné, lui a laissé trop de champ pour armer. Les Lyonnais mènent 2-1 à la pause. Un score logique pour les Rhodaniens, qui ont confisqué le cuir (74% de possession) et tiré 11 fois au but (contre quatre tentatives adverses).

Denayer et Ndombele incertains pour mardi

L'écart est moins manifeste dans le deuxième acte. Lyon s'englue dans un faux rythme, même si Moussa Dembélé pousse le gardien breton à une parade sur sa ligne après une tête sur coup de pied arrêté (64'). Les coéquipiers de Fekir trembleront deux fois. D'abord sur une erreur de Marcelo, offrant un tir à bout portant à Nolan Roux, contré par un Anthony Lopes vigilant (73'). Puis sur une tête du même Nolan Roux sur la barre pendant le temps additionnel. Mais la vraie inquiétude, c'est la sortie de Jason Denayer, apparemment touché aux adducteurs. Après la rencontre, Bruno Genesio a également évoqué "de fortes douleurs" à la cheville pour Tanguy Ndombele.

L'OL fait l'essentiel. Grâce à ce succès, les coéquipiers de Memphis Depay confortent leur troisième place, prenant six longueurs d'avance sur leur rival stéphanois qui accueille Paris dimanche. Guingamp reste bon dernier avec quatre points de retard sur Caen, 19e. Le premier non relégable compte six points d'avance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.