Ligue 1 : la défaite du Paris Saint-Germain face à Monaco est-elle inquiétante ?

En l'espace de quelques jours, le Paris Saint-Germain est passé de l'extase à la consternation. Après avoir réalisé mardi dernier un exploit sur la pelouse du FC Barcelone, les Parisiens se sont inclinés dimanche soir à domicile face à Monaco (0-2). Une défaite étonnante qui a, à première vue, de quoi inquiéter pour la suite de la saison du PSG. Mais les Parisiens ont affiché des limites qui peuvent se corriger assez aisément.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Mbappé a vécu un match compliqué face à Monaco dimanche soir (FRANCK FIFE / AFP)

• Un manque de liant entre milieu et attaque

En l'absence de Marco Verratti, laissé sur le banc dimanche soir par Mauricio Pochettino, le Paris Saint-Germain a cruellement manqué de liant entre ses milieux de terrain et ses attaquants. Face au bloc monégasque et ses nombreux défenseurs regroupés très bas sur le terrain, Ander Herrera et Idrissa Gueye ont trop peu pesé dans l'organisation du jeu et se sont rarement projetés vers l'avant. Leandro Paredes, dans une position plus reculée, s'est retrouvée plus en difficulté qu'à Barcelone dans la distribution du jeu.

Résultat, les attaquants parisiens n'ont pas pu bénéficier de décalages pour déstabiliser un bloc très compact et qui n'a pas perdu sa concentration de toute la rencontre. Kylian Mbappé, qui adorait jusque-là jouer son ancien club formateur (avec sept buts et quatre passes décisives en sept matches avant ce dimanche), est passé totalement à côté de son match. Les statistiques traduisent les grandes difficultés parisiennes de dimanche soir : le PSG n'a cadré qu'une seule frappe malgré une possession de balle de 75%.

• Une mauvaise opération au classement

Privé d'espaces, Paris est tombé sur meilleur que lui au Parc des Princes lors de ce match. "On a mérité cette victoire", indiquait Niko Kovac, l'entraîneur de Monaco, après le match au micro de Canal+. "Cela commence à faire beaucoup d'opportunités ratées pour gagner ce titre", regrettait de son côté Marco Verratti. Car avec cette défaite, le PSG voit Lille s'échapper en tête du classement. 3e, Paris compte quatre points de retard sur le leader lillois, et un point sur le dauphin lyonnais.

Un écart pas insurmontable, mais le PSG voit surtout son adversaire de dimanche soir revenir sur lui. Monaco, 4e, ne compte plus que deux points de retard sur le club de la capitale. "Il faut comprendre qu'il y a des grandes équipes en France, et pas simplement en Ligue des champions. Il faut toujours donner le maximum parce que personne ne nous fait de cadeau en Ligue 1", affirmait Verratti dimanche soir au micro de Canal+. Mais si le PSG a prouvé une nouvelle fois son incapacité à s'imposer contre un club du top 4 cette saison (deux défaites face à Monaco, un nul face à Lille et un revers contre Lyon), Paris pourra compter à l'avenir sur quelques joueurs clés, absents contre le club de la Principauté dimanche.

• Des absents de taille

La prestation de Paris contre Monaco dimanche soir a été inquiétante, certes, mais elle est loin de tout dire du PSG cette saison. Déjà parce que Marco Verratti était remplaçant au coup d'envoi, lui qui avait réalisé une masterclass contre le Barça en milieu de semaine. Le choix de Pochettino de le laisser sur le banc au début de la rencontre lui a été préjudiciable, et après l'entrée du "Petit Hibou", le PSG a semblé trouver davantage de décalages au sein du bloc monégasque.

Surtout, Paris était une nouvelle fois privée dimanche soir d'Angel Di Maria et, surtout, de Neymar. Les deux sud-américains sont des titulaires indiscutables au sein de l'effectif parisien et leur absence pose forcément des problèmes au PSG et à Pochettino. Lorsque son équipe ne parvient pas à trouver la solution, l'entraîneur argentin voit en effet ses solutions s'amoindrir, avec un banc moins fourni dans le secteur offensif. Pas de quoi s'affoler, donc, pour le PSG. Qui a également prouvé à Barcelone qu'il pouvait se passer de certains joueurs (comme Di Maria et Neymar) pour hisser ponctuellement son niveau de jeu.

• Une défense beaucoup trop passive

Impeccable à Barcelone en milieu de semaine, la défense parisienne a été plus en difficulté dimanche soir face à Monaco. Une prestation d'autant plus décevante que les défenseurs parisiens n'ont pas eu énormément de travail, puisque les Monégasques ont passé une bonne partie de leur match à contenir les attaques parisiennes. Malgré tout, le secteur défensif du PSG est passé à côté au Parc des Princes face au club de la Principauté.

Sur le premier but, Sofiane Diop se retrouve étonnamment seul suite à un renversement de balle. Sur le second, inscrit par Guillermo Maripan, Ander Herrera tente de relancer proprement alors qu'il aurait dû dégager le ballon. Deux buts inscrits au début de chaque période. De quoi agacer Marco Verratti : "Il faut qu'on fasse notre mea culpa, parce qu'on prend un but au bout de cinq minutes dans chaque mi-temps. Ça ne peut pas arriver." La défense alignée dimanche soir est pourtant celle qui a les faveurs de Pochettino en ce moment. Un match sans, qu'il faudra oublier.

• Une grande équipe de Monaco

Si le PSG a déjoué dimanche soir au Parc des Princes, il le doit également à la grande performance collective de l'AS Monaco. Niko Kovac, l'entraîneur du club de la Principauté, avait préparé le match dans les moindres détails. Et cela s'est vu sur le terrain. "Il faut féliciter Monaco", soulignait Marco Verratti après le match. Solidaires de bout en bout, les Monégasques ont parfaitement contenu les assauts parisiens et ont fait preuve d'un grand réalisme pour s'imposer avec deux buts d'écart. La prestation d'ensemble monégasque met en tout cas en lumière certaines difficultés du PSG, en l'absence de certains joueurs capables de déstabiliser un bloc bas bien en place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.