Ligue 1 : "Je suis fier et honoré", se félicite Léo Dubois après la large victoire lyonnaise

L'Olympique Lyonnais a réalisé une performance très solide pour empocher facilement le 122e derby contre Saint-Etienne (5-0). Rudi Garcia et ses joueurs, notamment Léo Dubois, ont savouré après la rencontre cette victoire pas comme les autres. Du côté de Saint-Etienne, Claude Puel et Timothée Kolodziejczak souhaitent vite oublier cette mauvaise soirée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Léo Dubois, le latéral lyonnais. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Il y avait le derby de 2017, il y aura désormais celui de 2021 gravé dans les têtes des supporteurs lyonnais. Comme quatre ans auparavant, l'OL est venu s'imposer largement au Stade Geoffroy-Guichard, une victoire jamais anecdotique dans ce 122e derby. "Les supporteurs nous ont fait vibrer ce matin, on les a fait vibrer ce soir, savourait après la rencontre Léo Dubois au micro de Téléfoot. On passe devant ce soir en termes de victoires, je suis fier et honoré de pouvoir ramener ça au club et au président." Le double buteur Tino Kadewere s'est lui aussi réjoui de sa soirée sur la chaîne Téléfoot : "Je suis très content de gagner et de marquer l’histoire pour le club". "C'est presque une soirée parfaite, a confirmé l'entraîneur des Gones Rudi Garcia. Il n'y a pas de classement qui vaut dans le derby, pas de forces en présence, juste à avoir du cœur et à gagner. Si on peut le faire avec la manière comme on l’a fait ce soir, c'est tant mieux."

"Quand on prend autant de buts sur coups de pied arrêtés, c'est difficile d'exister"

Les Lyonnais ont surtout pris le meilleur sur Saint-Étienne grâce aux coups de pied arrêtés qui leur ont permis d'inscrire quatre buts. "Contrairement à avant où on avait peu de chance sur coups de pied arrêtés, on les travaille beaucoup, on a réussi à bien les frapper et on a de la présence dans la surface", analysait Léo Dubois. Au contraire, l'entraîneur stéphanois Claude Puel regrettait la passivité défensive de ses hommes dans l'exercice : "On s’est très vite mis dans la difficulté, on a facilité la tâche à cette équipe de Lyon. Quand on prend autant de buts sur coups de pied arrêtés, qu’on subit autant de coups de pied arrêtés dangereux, c'est difficile d’exister. Ce n'est pas une affaire de covid ou de préparation tronquée."

Par ces mots, Claude Puel faisait évidemment référence à son groupe décimé par la Covid-19 depuis une quinzaine de jours, pas la meilleure façon de préparer un match d'une telle importance. "On a été très perturbés avec des degrés de forme différents. Il a fallu composer. Composer l'équipe de départ, les rentrées, observait Puel. On souhaitait passer entre les gouttes mais ce n'était pas suffisant pour espérer quelque chose ce soir même si notre préparation n’a pas été optimale, c’est le moins qu’on puisse dire." "Il y avait plusieurs classes d'écart entre Lyon et nous. C'est vrai qu'il nous manquait des joueurs d'expérience, mais on ne va pas se cacher derrière ça, assumait Timothée Kolodziejczak. Il y a un groupe qui a été fait en début de saison, et il faut faire avec. Maintenant, c'est une grosse claque, on est abattu." Avec une seule victoire sur les 18 derniers matches, Saint-Étienne doit vite relever la tête.

Les Lyonnais, pour leur part, peuvent se mettre à rêver d'un faux pas du PSG et de Lille. A deux points des leaders qui doivent jouer l'Europe à partir de février, l'OL est en embuscade. "Ce serait bien pour nous si on arrive à le faire (gagner le titre) mais on ne se met pas de pression, glissait Tino Kadewere sur Téléfoot. On peut finir à la première place car on va recevoir les deux clubs." Une large victoire dans un derby et voilà l'OL qui regarde droit devant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.