Ligue 1 : Bordeaux douche Saint-Etienne et décroche sa première victoire de la saison

Les Bordelais ont fait preuve de résitance, samedi, pour battre des Stéphanois qui ont cruellement manqué de réalisme. 

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'attaquant bordelais Hwang Ui-jo a inscrit un doublé samedi contre Saint-Etienne.  (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Un anniversaire, c’est toujours spécial. Et pour les 90 ans de Geoffroy-Guichard, c’est une pluie battante qui est venue s’inviter à la fête, transformant le Chaudron en une piscine de 100 mètres. Dans ces conditions dantesques, proche du grotesque, ce sont les Bordelais qui se sont imposés 2-1, samedi 18 septembre, grâce au doublé de son attaquant Hwang Ui-jo. 

Les Stéphanois ne se sont pas laissé faire mais les hommes de Claude Puel ont manqué cruellement de réalisme, ne convertissant pas leurs plus grosses occasions comme ce tir de Romain Hamouma, tout seul devant les cages, qui a fini dans les tribunes (61e) ou ce face à face totalement manqué de Wahbi Khazri (68e). Malgré l'égalisation du Tunisien (73e), les Verts ont craqué huit minutes plus tard alors qu'ils exerçaient une nette domination dans le jeu. 

Bordeaux a ensuite tenu sur le terrain des Verts et repart de Saint-Etienne avec une première victoire cette saison en Ligue 1. En face, les Verts s'enfoncent un peu plus et après six journées, ils sont 19e de Ligue 1 sans le moindre succès.

Un anniversaire sans cadeau

Geoffroy Guichard attendait son cadeau, il n’est jamais venu. Et c'est dire si les Verts ont eu les occasions pour remporter leur première victoire cette saison. Que ce soit dans la surface adverse ou dans leur surface, les hommes de Claude Puel ont manqué cruellement de réalisme, incapables de transformer les occasions qu’ils ont pourtant réussi à se créer. Car dans le jeu, les Verts ont été loin d'être ridicules. Les Stéphanois ont eu la possession (55%) et les tirs cadrés (5 à 2) mais entre leur manque de précision dans le dernier geste ou les conditions météorologiques qui sont venues grandement entraver leur capacité à se montrer dangereux, tout était contre les Verts en ce jour de fête.

Une action résume bien cette déconvenue. Dans le temps additionnel et alors que les Bordelais étaient repassés devant au score 10 minutes auparavant, le gardien girondin Benoît Costil a repoussé devant lui un centre de Arnaud Nordin. Harold Moukoudi a alors surgi du point de penalty pour tirer du droit à ras de terre mais le ballon a été freiné par une flaque, laissant le temps à Timothée Pembélé de dégager le cuir sur sa ligne de but. Si les supporters ont mis le feu toute la rencontre malgré la pluie battante, le ciel est bien tombé sur la tête des Verts ce soir.

Yacine Adli contre vent et marée

Transféré à l’AC Milan cet été mais tout de suite renvoyé en prêt en Nouvelle-Aquitaine, Yacine Adli a livré une prestation très sérieuse pour mener son équipe vers leur première victoire après une saison 2019/2020 où il a décu. L’ancien joueur du Paris Saint-Germain s’est régalé sur la pelouse de Geoffroy Guichard, affichant une technicité au-dessus du lot ce soir.

Il a été passeur décisif sur le premier but, où plein de dextérité, il a servi le buteur coréen dans une cage désertée après avoir attiré Etienne Green et Saïdou Sow vers lui. Métronome de l’attaque bordelaise, le Français de 21 ans a surtout impressionné en début de seconde mi-temps alors que la pelouse se transformait petit à petit en une gigantesque flaque. À plusieurs reprises, le Girondin a créé des différences grâce à ses dribbles et ce malgré les conditions de jeu exécrables. Si un transfert du côté de Milan peut terrifier n'importe quel joueur, le jeune bordelais a semblé libéré samedi soir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.