Cet article date de plus d'un an.

Ligue 1 : Arsène Wenger "pas candidat" au poste de président du Stade Rennais

Alors que les rumeurs l'envoyant à la présidence du Stade Rennais s'affaiblissaient, Arsène Wenger les a définitivement enterrées : non, il ne succédera pas à Olivier Létang. L'ex-manager emblématique d'Arsenal n'entend pas quitter son poste à la FIFA, où il a été nommé en novembre dernier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (OZAN KOSE / AFP)

Interrogé en marge des Laureus World Sport Awards à Berlin, Arsène Wenger a confirmé qu'il n'avait pas l'intention de prendre le poste de président du Stade Rennais, laissé vacant suite au départ d'Olivier Létang, débarqué le 7 février dernier. Nommé « Chief of Global Football Development » à la FIFA le 13 novembre, l'ancien entraîneur d'Arsenal n'a pas l'intention de quitter ce poste.

Plusieurs candidats pour le poste 

« Concernant Rennes, je ne suis pas candidat car je travaille beaucoup en ce moment pour le développement du jeu à la FIFA et je me concentre là-dessus, a expliqué Wenger. Mon futur est devant moi. Je veux simplement partager ce que j'ai appris. Je veux rendre au jeu ce qu'il m'a appris et le faire du mieux possible ». Et pas à Rennes, donc.

Pour remplacer Olivier Létang, les noms d'Olivier Pickeu (Angers SCO), de Nicolas Holveck (AS Monaco), Damien Comolli (ex-Fenerbahçe), Gauthier Ganaye (ex-Nice), Vincent Tong-Cuong (ex-Saint-Étienne) ou encore Pierre Ruello, fils de l'ancien président du club.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.