"La victime finale, c'est le football français", alerte l'économiste du sport Pierre Rondeau après les annonces de Mediapro, nouveau diffuseur de la Ligue 1

Altice (RMC Sports, SFR) et Mediapro, nouveau diffuseur de la ligue 1 de football, sont tombés d'accord lundi sur la répartition de la diffusion des matchs l'année prochaine. Le premier cède au second les compétitions européennes, mais proposera la chaine Téléfoot (détenue par Mediapro) à ses abonnés. La démarche pourrait poser un problème de rentabilité au nouvel arrivant estime l'économiste du sport Pierre Rondeau.

Les abonnés SFR pourront s\'abonner à la chaîne Téléfoot, pour suivre le championnat de Ligue pour 25 à 30 euros par mois.
Les abonnés SFR pourront s'abonner à la chaîne Téléfoot, pour suivre le championnat de Ligue pour 25 à 30 euros par mois. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Altice va céder des droits de retransmission des compétitions européennes de football à Mediapro mais diffusera la chaîne Telefoot créée par ce dernier, ont annoncé les deux groupes lundi 27 juillet. Pierre Rondeau, économiste du sport, professeur d'économie à la Sports Management School, a soulevé, lundi soir sur franceinfo, les difficultés auxquelles fait face la nouvelle chaîne.

"Il était temps parce que Mediapro c'est 80% de la Ligue 1 française et jusqu'à aujourd'hui, on n'avait aucune idée de sur quelle box, quelle chaîne la fameuse nouvelle chaîne Telefoot allait être diffusée." Mais derrière cet apparent soulagement se trouvent de vrais sources d'inquiétude pour Pierre Rondeau. "Les abonnés SFR y auront accès moyennant 25 ou 30 euros, à la nouvelle chaîne Telefoot. Mediapro a déboursé l'équivalent de 800 millions d'euros, il faut absolument réunir suffisamment d'abonnés pour rentabiliser l'investissement initial. Si on touche uniquement les abonnés SFR, Mediapro sera incapable de pouvoir réunir suffisamment de personnes capables de trouver 25 euros par mois pour être rentable. Mediapro devra absolument toucher d'autres personnes, issues d'Orange, de Bouygues, de Canal ..."

Le risque d'un manque d'abonnés ?

"Un simple exemple, SFR est aussi le propriétaire de la chaîne RMC Sport qui n'a que, depuis deux ans d'existence, 2 millions d'abonnés, poursuit Pierre Rondeaux. C'est insuffisant pour Mediapro, il lui faut 3,5 millions d'abonnés pour être rentable, en-dessous de ça c'est une perte sèche économique, un risque de faillite qui mettra à mal l'économie du football français."

Et Canal doit-il pour autant accepter de diffuser cette nouvelle chaîne ? "C'est toute la problématique d'être à la fois un diffuseur et une box, d'être à la fois propriétaire de droits télé, Canal a les 20% restant de la Ligue 1 française... C'est compliqué de se dire, il faut que je soutienne un diffuseur concurrent pour attirer des abonnés."

Si Mediapro n'est pas capable de réunir suffisamment d'abonnés et qu'il vienne à rétrocéder ses droits, Canal n'ira jamais les payer à la somme payée par Mediapro.Pierre Rondeauà franceinfo

Pierre Rondeau déplore que "dans tous les cas, la victime finale, c'est le football français. La chose qui m'inquiète c'est que l'abonné qui en aurait marre d'être pris pour une vache à lait se tourne vers des moyens illégaux, qui sont très faciles d'accessibilité, comme le streaming, ce risque là existe."