Cet article date de plus d'un an.

La LFP contracte un prêt garanti par l'État pour venir en aide aux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2

Suite à une réunion exceptionnelle de l'Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) ce lundi, les 40 clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont validé une proposition de la LFP de contracter un prêt garanti par l'État (PGE). Celui-ci, estimé à 224,5 millions d'euros, doit permettre de compenser la perte de l'ensemble des sommes des droits télévisées, que ne verseront pas les diffuseurs Canal+ et beIN Sports en raison de l'arrêt des compétitions. D'autres plans d'aide sont envisagés par la LFP pour les semaines à venir.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Après avoir acté jeudi dernier la fin de la saison 2019-2020 de football, l'Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) s'est à nouveau réunie plus tôt que prévu. Ce lundi après-midi, lors d'une réunion téléphonique, l'AG de la LFP, aux côtés des 40 clubs professionnels de Ligue 1 et de Ligue 2, a validé le principe d'un prêt garanti par l'État (PGE) qui doit être réalisé prochainement. "Grâce à ce prêt, la LFP sera en mesure de verser aux clubs de Ligue 1 et Ligue 2 l'ensemble des sommes encore à percevoir au titre des droits audiovisuels pour la saison 2019-2020", peut-on lire dans le communiqué de l'instance dirigée par Nathalie Boy de la Tour publié suite à la réunion.

Ce prêt, estimé à 224,5 millions d'euros par L'Équipe, sera donc redistribué aux clubs professionnels afin de compenser les montants non versés par les diffuseurs Canal+ et beIN Sports en raison de l'annulation de la fin de la saison. Avec les 47,6 millions d'euros versés par les deux chaînes mi-avril pour les matches déjà joués, la LFP devrait donc rapidement distribuer 272,1 millions d'euros aux clubs professionnels. Comme le précise la Ligue dans son communiqué, "ces sommes (...) permettront ainsi de contribuer au soutien de la trésorerie des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2."

D'autres pistes étudiées par la LFP

Alors que les clubs vont devoir passer plusieurs mois sans toucher le moindre revenu, cet apport au niveau de la trésorerie sera forcément le bienvenu et permettra de soulager leurs finances. Ce prêt garanti par l'État a été réalisé par la LFP et non pas par les clubs. La Ligue aura, selon les règles établies pour ce dispositif mis en place par le gouvernement afin de venir en aide aux entreprises, cinq ans pour rembourser le montant, sans avoir à le faire dès la première année. Certains clubs professionnels ont d'ailleurs déjà eu recours au PGE de manière individuelle, comme Strasbourg ou le Paris FC.

La LFP étudie également d'autres options pour débloquer davantage de fonds pour les clubs professionnels qui traversent une crise sans précédent. Une piste prioritaire sur laquelle travaille actuellement la Ligue consisterait à faire appel à un organisme tiers qui rachèterait les créances de transferts franco-français, toujours dans le but de débloquer de la trésorerie pour les formations de Ligue 1 et de Ligue 2. D'autres annonces pourraient donc avoir lieu avant la prochaine réunion de l'Assemblée générale de la LFP, prévue pour le 20 mai prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.