Incidents en marge d'OM-OL : 4 à 6 mois de prison ferme pour des supporters marseillais

Trois fans de l'OM étaient jugés pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique avec armes par destination. Ils ont également écopé d'une interdiction pendant deux ans des stades où joue l'OM.

Des CRS dans le stade Vélodrome, à Marseille (Bouches-du-Rhône), lors du match OM-OL, le 20 septembre 2015.
Des CRS dans le stade Vélodrome, à Marseille (Bouches-du-Rhône), lors du match OM-OL, le 20 septembre 2015. (FRANCK PENNANT / AFP)

Le match de Ligue 1 OM-OL, qui a été émaillé d'incidents dimanche, a connu des débordements avant le début de la rencontre. Trois supporters marseillais ont été condamnés, mardi 22 septembre, à des peines de quatre à six mois de prison ferme, pour avoir pris part à des échauffourées à proximité du Vélodrome avant le match.

Ces jeunes hommes ont été surpris en train de lancer divers projectiles sur les CRS assurant la sécurité autour du stade : des fumigènes allumés, des pétards, un verre. Ils étaient jugés pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique avec armes par destination et à l'occasion d'une rencontre sportive. Le tribunal correctionnel de Marseille n'a toutefois pas prononcé de mandat de dépôt. Ils ont donc été libérés à l'issue de l'audience et seront convoqués par un juge d'application des peines pour aménager leur condamnation.

Interdits de stade pendant deux ans

Ces supporters ont également écopé d'une interdiction pendant deux ans des stades où joue l'OM. Cela est valable pour les matchs à domicile, à l'extérieur, les rencontres de L1 et de Coupe de France. Cette interdiction vaut aussi pour les matchs de l'Euro 2016.

Deux autres supporteurs, poursuivis pour les mêmes faits mais ayant sollicité un délai pour préparer leur défense, seront jugés le 25 octobre. Un Marseillais, poursuivi pour avoir brandi un fumigène à l'intérieur du stade, sera également jugé ce jour.