Football : "Nous allons sûrement avoir une fin de saison excitante", prévoit le directeur sportif du PSG Leonardo

Leonardo, le directeur sportif du PSG, s'est confié à France Bleu Paris ce jeudi. Il revient sur la Ligue 1, la Ligue des Champions et l'éventuelle prolongation du contrat de Kilian Mbappé.

Article rédigé par
(avec France Bleu Paris) - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min.
Leonardo, le directeur sportif du PSG, à Angers le 16 janvier 2021 (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Leonardo, de son nom complet Leonardo Nascimento de Araújo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, a accordé un entretien à France Bleu Paris ce jeudi 25 février. Il revient sur la place du PSG en ligue des champions, les prétentions du club au titre et les discussions en cours avec des joueurs comme Mbappé, Neymar et Di Maria.

France Bleu Paris : Paris est troisième du classement de Ligue 1, à quatre points du leader, Lille, après six défaites d'affilée. Êtes-vous inquiet ?

Leonardo : Non, je pense que cela valorise beaucoup les dernières années, quand nous avons gagné la Ligue 1. C'est la démonstration que ce n'est pas facile. Si on n'est pas prêt, si on n'est pas en forme, si on ne s'en donne pas les moyens, c'est un championnat difficile, comme les autres. Et c'en est la démonstration, avec des équipes comme Monaco, comme Lyon, comme Lille qui sont là et ne perdent pas de matches. On voit la constance qu'elles ont en ce moment et ça devient très intéressant. Je ne veux pas me cacher derrière la pandémie, mais si l'on regarde ce qui s'est passé le 11 mars, que nous jouions contre le Borussia [Dortmund], que l'on s'est qualifié pour les quarts de finale de la ligue des Champions des années précédentes, jusqu'à aujourd'hui, honnêtement, c'est un marathon. C'est vraiment incroyable.

Quand on observe les résultats de ces trois ou quatre équipes en tête, on se rend compte que le football français n'est pas si mauvais que ça ?

C'est très passionnant, je pense que l'on va arriver au mois d'avril avec beaucoup de compétition. Si l'on passe les huitièmes de finale de Champions League, on va se retrouver dans des matches très importants contre Lyon, Lille et Monaco que l'on a déjà affronté deux fois. On se dit parfois que lorsque l'on arrive au moment décisif, le championnat est déjà réglé. Là, ce sera le contraire. Ce sera quelque chose de très intéressant pour tout le monde. Mais si l'on regarde ce qui s'est passé depuis le 11 mars et le Borussia, nous avons fait quatre mois sans jouer un match officiel. Il n'y avait que chez nous en France qu'il se passait ça. Nous avons ensuite joué deux finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue le 24 et le 31 juillet. Nous avons ensuite enchaîné le final 8 de la Champions League. En sortant de cela, nous étions déjà sur le terrain cinq jours après pour jouer la Champions League. Après nous avons réussi des choses incroyables. Contre Basaksehir, contre Manchester United, contre Barcelone, nous avons toujours été présents. C'était quelque chose de très difficile dans une saison comme celle-là. Nous allons sûrement avoir une fin de saison excitante. Il faut voir le côté positif et se préparer pour cela.

Est-ce que Paris est toujours le favori pour le titre en championnat ?

Je pense que Paris est un des favoris, c'est normal. On ne va pas dire qu'on ne peut pas gagner, on se sent en condition de le faire. Après, si l'on regarde les dernières journées, Lyon, Lille et Monaco ont un compte de victoires et de résultats positifs qui est très important. Si l'on pense comme cela pour les douze matches de championnat, et même si ça continue avec le rythme qu'ils ont, l'ambition et les objectifs restent les mêmes.

Est-ce que vous avez apprécié la victoire de Paris 4-1 face au FC Barcelone en ligue des Champions ?

Bien sûr qu'on l'a appréciée, c'est une victoire très importante. Je pense qu'à chaque fois que nous étions dans une situation difficile, comme lors des phases de poules, avec deux défaites en trois matches ce n'était pas facile de se qualifier. Maintenant, nous avons un match aller de huitièmes de finale de Champions League contre Barcelone, et nous répondons présent aussi et c'était très important. Le fait est que l'on a un résultat large comme celui-là montre que l'on a bien géré. C'est une équipe que l'on respecte beaucoup, très concentrée dans tout ça, mais c'était une victoire très importante.

Paris a parfois tendance à trembler avant les rencontres importantes. Faut-il être stressé pour le match retour face à Barcelone après cette victoire 4-1 ?

Non, je crois en Dieu et au travail. Nous allons parler de beaucoup de choses. Je pense que ce qui s'est passé au PSG les années précédentes s'est passé dans d'autres clubs aussi, je pense que la Champions League est une compétition folle. Tu joues un match aujourd'hui, après tu as trois semaines pour jouer le match retour et tu te dois d'être toujours concentré. Ce n'est pas facile à gérer et la même chose se passe pour beaucoup de clubs. Après, nous devons essayer d'être tranquilles mais aussi très concentrés. Je pense que nous avons l'expérience. On sait que cette compétition est toujours comme ça. C'est vraiment très compliqué de gérer les matches, à l'aller et au retour. Il faut être attentifs et jouer le match sans penser au passé. Nous allons jouer le match contre Barcelone et nous allons essayer de confirmer notre résultat pour continuer dans la compétition, ce qui est un objectif très important pour nous.

Sur ce match, Kylian Mbappé a brillé. Où en est-on sur le dossier de sa prolongation au PSG ?

J'ai été un peu surpris avec le jugement disproportionné par rapport au match. Kylian est dans quelque chose de concret, je pense que l'on ne peut pas discuter. Si l'on regarde ce qu'il a fait en commençant à Monaco en équipe pro jusqu'à aujourd'hui, c'est quelque chose de tellement unique que l'on n'est pas là pour discuter de s'il l'est ou pas. Kylian il est, point. Après, il y a un parcours, et s'il a à chaque fois la position qu'il a, c'est important dans une équipe. J'entends : "Non, Kylian il veut des responsabilités". Kylian il a des responsabilités. Il n'a plus rien à discuter par rapport à ça. Après je pense que c'est la constance, continuer sur ce chemin. Par rapport au contrat, on parle. Mais ça fait longtemps qu'on parle. Je pense que l'important c'est d'être clairs par rapport à notre position, sur ce qu'on veut. Je pense que l'on va arriver au moment où l'on doit prendre une décision.

Et qu'en est-il de Neymar ? Les médias brésiliens ont déjà annoncé sa prolongation.

Oui, j'ai vu ça. Comme je l'ai dit, on parle avec Kylian, les choses sont claires et je pense que l'on va bientôt arriver au moment de dire quelle est la vision de tout le monde pour le futur. Avec Neymar on parle aussi, on est en bonne voie. Le contrat n'est pas définitif avant d'être signé. Je pense qu'on arrive au bon moment, comme pour Di Maria et Bernat. Ce sont les quatre dossiers dont on discute. Je pense que l'idée, c'est d'arriver au bout le plus vite possible, parce que de notre côté nous avons l'intention de les renouveler tous les quatre. Après, il y a Draxler qui arrive en fin de contrat. On en parle un peu moins mais on va voir aussi parce que c'est un joueur qu'on aime, très important. Il a eu malheureusement moins d'opportunités ces dernières années, mais il est important pour le club et on va voir un peu comment évolue sa situation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.