Cet article date de plus d'un an.

Farid El Melali visé par une deuxième plainte pour exhibition sexuelle

Déjà mis en cause dans une affaire d'exhibition sexuelle, l'attaquant du SCO d'Angers Farid El Melali a été placé en garde à vue puis libéré mercredi matin suite à une seconde plainte pour des faits similaires, a indiqué le parquet, confirmant une information d'Ouest France. L'international algérien de 22 ans risque un an de prison.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (LOU BENOIST / AFP)

Des faits antérieurs à la première affaire. Alors qu'il doit être jugé fin août en comparution pour des faits d'exhibition sexuelle remontant au mois de mai, Farid El Melali fait face à une deuxième affaire d'exhibition sexuelle, a rapporté Ouest France"Farid El Melali est visé par une nouvelle plainte pour exhibition sexuelle et a été placé en garde à vue ce matin. Il s'agit cette fois de deux faits qui se sont produits à la mi-mars, c'est-à-dire dans la même période que ceux qui sont déjà poursuivis et qui seront traités durant l'été", a confirmé à l'AFP le procureur de la République d'Angers Eric Bouillard.

"La victime de ces deux faits a reconnu la personne qui s'était exhibée devant elle en raison de la médiatisation (d'une première affaire, ndlr). Elle en a avisé le parquet qui a ordonné ce complément d'enquête. M. El Melali a reconnu les faits", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il "ne s'agit pas de faits commis après sa première interpellation" et que le joueur "semble respecter sa prise en charge depuis lors".

Reconnaissant Farid El Melali dans un journal, la jeune femme de 25 ans aurait surpris Farid El Melali à deux reprises, les 16 et 17 avril, en train de se masturber sous la fenêtre de son appartement situé à Angers. Auditionné ce mercredi matin, il était de retour à l'entraînement avec son équipe l'après-midi. Le joueur du SCO sera jugé en CRPC (le plaider coupable) le 25 août pour répondre d’exhibitions sexuelles sur deux victimes. Selon l'article 222-32 du code pénal, El Melali encourt un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende pour "exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public".

Selon L'Equipe, le président-délégué du SCO Fabrice Favetto-Bon n'a pas souhaité s'exprimer sur cette nouvelle affaire. En mai dernier, il avait indiqué que le club "avait entendu le joueur exprimer ses excuses. Bien évidemment, ce genre de comportement, sous réserve de ce que la justice jugera, n'est pas en conformité avec les valeurs du club et le devoir d'exemplarité que nous attendons de nos joueurs", avait-il déclaré. L'international algérien avait prolongé jusqu'en 2023 avec le SCO en mai dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.