Droits télé du football français : selon son ancien président, la Ligue devrait porter plainte après les confidences de Hollande

Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel, était l'invité du Clasico, lundi sur franceinfo. Selon lui, la LFP devrait poursuivre l'État pour avoir faussé la concurrence dans l'attribution des droits télé du football français.

Frédéric Thiriez est l\'ancien président de la Ligue de football professionnel.
Frédéric Thiriez est l'ancien président de la Ligue de football professionnel. (ERIC BALEDENT / MAXPPP)

La Ligue de football professionnel (LFP) va-t-elle engager des poursuites contre l'État après l'attribution des droits TV du football français ? C'est l'éventualité évoquée par Frédéric Thiriez, ex-président de la LFP, dans l'émission Le Clasico, lundi 24 octobre, sur franceinfo.

Dans le livre Un Président ne devrait pas dire ça, François Hollande affirme être intervenu dans la procédure d'attribution des droits télé de Ligue 1, au printemps 2014. "On a sauvé Canal, déclare le président de la République. J'ai reçu discrètement [Rodolphe] Belmer et [Bertrand] Méheut [les anciens dirigeants de la chaîne cryptée]. J'ai appelé l'émir du Qatar et lui ai dit : 'Vous allez venir en France en juin, on vous a défendus par rapport aux Saoudiens, on est à vos côtés, mais là, qu'allez-vous faire sur les Rafale ? Il y a aussi l'histoire du foot... Je souhaite qu'il y ait un partage'."

Le Qatar incité à ne pas surenchérir ?

Déclaration semble-t-il suivie d'effet puisque la guerre entre Canal+ et beIN Sports – chaîne qatarie – pour les droits du Championnat de France sur la période 2016-2020 n'a pas eu lieu. La chaîne cryptée a remporté au terme de l'appel d'offre les trois meilleures affiches jusqu'en 2020. Le reste est revenu à beIN Sports.

"On avait des soupçons sur le fait que BeIN Sports ait levé le pied sur l'appel d'offres, a expliqué Frédéric Thiriez, président de la LFP à l'époque. Nous trouvions l'offre de beIN Sports très en-dessous de ce à quoi nous pouvions légitimement nous attendre".

Des dommages et intérêts pour avoir "faussé la concurrence"

Si l'intervention de François Hollande était avérée, la LFP pourrait s'estimer lésée : peut-être aurait-elle pu décrocher davantage que le montant record de 748,5 millions d'euros par an pour les droits télé de la Ligue 1. "Si c'est vrai, affirme Frédéric Thiriez, la Ligue devrait entamer une action en dommage et intérêt contre l'État pour avoir faussé la concurrence."

Pour l'ancien patron de la LFP, "la Ligue et les clubs ont pu perdre entre 100 et 150 millions d'euros. Et pas seulement la Ligue et les clubs, le football en général ! Je vous rappelle que cet argent ne va pas uniquement aux clubs professionnels : il va aussi aux clubs amateurs et il va à l'Etat, donc au budget de l'ensemble des sports", a-t-il souligné. 

Dans Le Clasico, Frédéric Thiriez plaide pour une plainte de la LFP contre l'État
--'--
--'--