Domenech le plus éphémère, Ranieri le plus expérimenté... Ces entraîneurs qui ont marqué (ou pas) le FC Nantes sous l'ère Kita

Arrivé fin décembre sur le banc canari, Raymond Domenech vient d’être limogé après avoir disputé seulement sept matches de championnat. Il était le seizième entraîneur à diriger le FC Nantes depuis l’arrivée du président Waldemar Kita en 2007. Retour sur quelques coaches qui ont, à leur manière, marqué le club sous l’ère Kita.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Raymond Domenech limogé, ne sera plus sur le banc nantais (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

• Michel Der Zakarian, le plus long règne

Réussir à rester sur le banc du FC Nantes est une gageure. Des seize entraineurs qui se sont succédés en douze ans, Michel Der Zakarian aura été le plus coriace. Il officie d'abord sur le banc des Canaris lors de la saison 2007-2008 avant d’être remercié la suivante après trois journées de championnat par le président Waldemar Kita. Mais l’entraîneur est rappelé pour un second mandat à partir de 2012, avec pour objectif de faire remonter le club en Ligue 1. Mission réussie, les Nantais retrouvent l'élite en 2013 et termineront à la 13e place du championnat l’année suivante. Der Zakarian réussit à imposer sa patte et démarre la saison 2014-2015 sur les chapeaux de roue avec une série de neuf matches sans défaite.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, la bonne dynamique s’essouffle et les Nantais terminent la saison à la quatorzième place. Une saison sous les mêmes hospices l’année suivante et une mauvaise entente avec le président feront partir Der Zakarian alors en fin de contrat. "Je n’ai plus envie de travailler avec M. Kita. Je suis en fin de contrat. Je n’ai pas eu de retour de ma direction et j’ai pris la décision de ne plus être l’entraîneur du FC Nantes", lance-t-il au micro de BeIN Sports.

• Sergio Conceiçao, la grosse surprise

Arrivé en décembre 2016, Sergio Conceiçao réussit l’impensable. Le Portugais reprend le club au plus bas, à la 19e place du classement et réussit à redresser la barre pour finir 7e. Une performance de bon augure pour l’entraineur qui avait d'abord signé un contrat de deux saisons avant de prolonger jusqu’en 2020.

Mais le 30 mai 2017 les choses sont à nouveau chamboulées lorsque le Lusitanien annonce son départ du club à la surprise générale. Waldemar Kita qui, pour une fois, avait décidé de prolonger le contrat d'un de ses entraîneurs, encaisse le coup. "Je ne comprends pas pourquoi, je ne comprends pas… il me lâche. On a tout organisé autour de lui pour la saison à venir…", confie-t-il à 20 minutes. Une décision prise par Conceiçao, qui saisit l'opportunité de rejoindre le FC Porto, synonyme de bouleversement pour la direction, les joueurs mais aussi les supporters. 

• Claudio Ranieri, le plus expérimenté

Malgré son âge (65ans), l’arrivée de Claudio Ranieri chez les Nantais doit apporter un bol d’air frais et réparer les coeurs brisés après l’abandon de Conceiçao. En effet, avec ce recrutement, Kita mise sur une bonne dose d’expérience. Claudio Ranieri a entraîné seize équipes avant de se retrouver aux commandes du FC Nantes, et pas n’importe quelles équipes ! La Juventus de 2007 à 2009 où encore Leicester City avec laquelle il a remporté la Premier League en 2016. Le technicien, lui aussi, démarre très bien sa saison s'accrochant à la cinquième place du championnat, synonyme de qualification en Ligue Europa. Mais là encore, les choses dérapent et Nantes termine neuvième. Résultat insatisfaisant pour le président qui décide de se séparer de Ranieri, un an avant la fin de son contrat.

• Raymond Domenech, le plus éphémère

A peine le temps de dire "ouf " que c’est déjà la fin. Raymond Domenech vient d’être démis de ses fonctions d’entraineur des Jaunes et Verts alors qu’il était arrivé en décembre dernier. Il n’a d’ailleurs jamais été soulagé puisque son arrivée, qui était sensée relancer les Canaris, alors 15es du championnat, aura eu l’effet inverse. Le club a perdu trois place au cours du passage de l'ancien sélectionneur des Bleus, avec aucune victoire. Avec seulement sept matches disputés et quarante-six jours à la tête du club, Raymond Domenech part au moins avec un record en poche, celui d’avoir eu le règne le plus court sous l’ère Waldemar Kita.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.