Cet article date de plus d'un an.

Didier Deschamps : "Diouf m'a permis de devenir l'entraîneur de Marseille"

Même s'il n'a pas été entraîneur sous l'ère Pape Diouf, Didier Deschamps n'oublie pas celui qui fût à l'origine de son arrivée sur le banc de l'OM en 2009. Dans un communiqué, le sélectionneur des Bleus a rendu hommage à "un homme de convictions, un homme d’esprit, passionné par le football et ses acteurs". Pour Deschamps, la popularité de Diouf "était à la hauteur de son amour pour cette ville et ce club auxquels il était très attaché et qu’il incarnait si bien."
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (GERARD JULIEN / AFP)

Si les réactions aux décès de Pape Diouf continuent d'arriver au lendemain de sa mort liée au Covid-19, celle de Didier Deschamps était très attendue. Le destin a souvent réuni les deux hommes même s'ils n'ont jamais pu travailler ensemble. "Comme journaliste d’abord, comme agent ensuite, puis comme dirigeant de l’Olympique de Marseille, Pape forçait le respect de l’ensemble du football français où il s’était imposé, au fil du temps, comme une personnalité de premier plan", a réagi Deschamps qui s'est dit "profondément attristé" par cette "disparition subite".

C'est pendant la période dorée de l'OM que le joueur Didier Deschamps rencontre Pape Diouf pour la première fois. "Pape conseillait mon ami Marcel Desailly. J’ai alors découvert un homme de convictions, un homme d’esprit, passionné par le football et ses acteurs", se souvient-il. Mais c'est dans son costume d'entraîneur que "Dédé" mesure l'aura de Diouf dans la cité phocéenne.

"Même si notre collaboration fut brève (Diouf dût remplacé par Jean-Claude Dassier en juin 2009), je n’oublie pas, évidemment, que c’est lui qui m’a permis de devenir l’entraîneur de Marseille en 2009, reconnaît l'actuel sélectionneur des Bleus. Pendant mes trois saisons sur le banc de l’OM, j’ai pu mesurer sa popularité, immense, auprès des Marseillais dont il avait su gagner le cœur. Cette popularité était à la hauteur de son amour pour cette ville et ce club auxquels il était très attaché et qu’il incarnait si bien."

Deschamps conclut son message par une pensée pour les "familles dans la peine, pour les malades qui souffrent et luttent pour rester en vie" et appelle à respecter "les consignes qui nous sont données. C’est extrêmement important. Vraiment."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.