Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : Le Nantais Mehdi Abeid raconte son confinement entre activités physiques et monopoly en famille

Confinés chez eux, les footballeurs de ligue 1 sont comme tous les Français. Ils s’occupent de leurs familles et s’entraînent comme ils le peuvent. Le milieu de terrain du FC Nantes et international algérien, Mehdi Abeid, s’impose une discipline de fer en attendant de retrouver les terrains.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Pour un footballeur voyageur passé par Lens, Newcastle, le Panathinaikos, Dijon et maintenant le FC Nantes, l’annonce du confinement a été un choc. "Pour tout le monde devoir rester à la maison sans sortir c’est difficile, mais nécessaire !" Mehdi Abeid prend son mal en patience. Papa de deux enfants de deux et cinq ans, l’international algérien en profite pour s’occuper de ses petits. "Un footballeur est souvent loin de chez lui et sa famille, là au moins je les vois tous les jours, ils s’amusent avec moi quand je fais ma séance de sport, je fais des jeux de société avec eux."

Le FC Nantes a mis à disposition de ses joueurs du matériel : cordes, trampolines, plots, et home trainer. Les joueurs ont un programme strict à suivre. "Nous avons un groupe WhatsApp avec le staff médical et devons envoyer tous les jours les données de notre montre cardio, même pendant le confinement on travaille dur pour être prêt quand viendra l’heure de la reprise."
 

"Le foot me manque déjà énormément"

Confinement ne rime pas avec isolement pour Mehdi Abeid en lien quotidiennement avec ses coéquipiers sur les réseaux sociaux. Un groupe Whatsapp existe, et il tourne à plein régime ! Le vainqueur de la coupe d’Afrique des nations avec l’Algérie échange également tous les jours avec les Fennecs : "Beaucoup sont en Europe et sont dans la même situation, alors on se parle, c’est important peut-être plus que d’habitude de rester en contact."

Le championnat de ligue 1 est suspendu depuis le vendredi 13 mars et il est impossible de donner une date de reprise, "on craint que ce soit long alors on va s’adapter, le foot me manque déjà énormément mais la vie et la santé sont bien plus importants que tout."
 

Malgré les exercices physiques quotidiens, le natif de Montreuil pense qu’une fois programmée la reprise de l’entraînement, il faudra au moins deux semaines pour retrouver le rythme et éviter les blessures. Le milieu de terrain nantais, comme tous les Français, est admiratif du travail du personnel soignant et agacé quand il voit des personnes se promener dans les rues ou au marché comme si de rien n’était. Avec la fougue qui le caractérise sur le terrain , Mehdi Abeid demande à tout le monde de rester chez soi : "Plus les gens resteront chez eux, plus vite la situation redeviendra normale, et pensez aux personnes dans les hôpitaux qui travaillent et prennent des risques pour nous, je les admire !"

Par David Sandona
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.