Après l'échec de Raymond Domenech, Nathalie Boy de la Tour élue présidente de la Ligue de football professionnel

Auparavant, elle occupait les fonctions de la déléguée générale de la Fondaction du football, organe hébergé par la Fédération.

Nathalie Boy de la Tour, la nouvelle présidente de la Ligue de football professionnel, le 11 novembre 2016, à Paris.
Nathalie Boy de la Tour, la nouvelle présidente de la Ligue de football professionnel, le 11 novembre 2016, à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)

C'est la fin d'une crise de gouvernance entamée le 5 octobre. Nathalie Boy de la Tour a été élue, vendredi 11 novembre, présidente de la Ligue de football professionnel. Elle devient ainsi la première femme à prendre la tête de cette institution. Elle était la déléguée générale de la Fondaction du football, un organe hébergé par la Fédération dont le but "est de promouvoir une vision citoyenne du football".

L'imbroglio Raymond Domenech

Le nom de Raymond Domenech avait été annoncé par L'Equipe comme premier choix du conseil d'administration (24 membres), proposé au vote de l'AG, qui comprend notamment les 40 clubs professionnels de L1 et L2. Certains présidents de clubs le poussaient pour une présidence intérimaire, le temps que Michel Seydoux, président du Losc (Lille) vende son club, comme l'a révélé RMC. Les statuts de la LFP ne permettent pas à son président d'être en même temps à la tête d'un club. Mais Raymond Domenech a été refusé au 1er tour du vote de l'AG et s'est retiré.

Le 5 octobre, la Ligue de football professionnel devait élire son nouveau conseil d'administration et son nouveau président pour succéder à Frédéric Thiriez, démissionnaire en avril après quatorze ans de présidence. Mais les divisions entre 11 "gros" clubs de L1 (Paris SG, Lyon, Marseille, etc) et 9 "petits" (Guingamp, Caen, Dijon, etc) avaient éclaté au grand jour et le vote n'avait pu se tenir, faute de quorum.