Cet article date de plus de quatre ans.

Affaire des banderoles: suspension de terrain levée pour Montpellier

La Commission d'appel de la Fédération (FFR) a levé la suspension d'un match infligée en première instance au club de Montpellier pour des banderoles hostiles à la Ligue nationale de rugby (LNR) déployées dans les tribunes en avril face au Racing 92. Selon le club, la Commission a également réduit de 70.000 à 20.000 euros le montant de l'amende infligée par la Ligue.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
. (DAMIEN MEYER / AFP)

En première instance, la LNR avait révoqué un sursis entraînant la suspension de l'Atrad stadium de Montpellier pour le match face à Agen en ouverture du Top 14 le week-end du 26 août. Cette suspension avait été prononcée après qu'au moins six banderoles hostiles au président de la Ligue Paul Goze et à celui du Racing Jacky Lorenzetti avaient été déployées lors d'un match décalé du Top 14, remporté par Montpellier (54-3) le 22 avril, et filmées par le diffuseur Canal+. 

"Equité sportive = Goze démission", "Equité sportive ? Merci qui ? Jacky et Paul", "Grève fictive = tricherie", "Cons + fusion = confusion", "Goze + Lorenzetti, le menteur-le tricheur", "Goze + Lorenzetti, équité bafouée". Enfin, la Commission d'appel de la FFR a réduit les suspensions du deuxième ligne du club Jacques Du Plessis de 4 à 3 semaines et de son coéquipier, le pilier Jannie Du Plessis, de 6 à 4 semaines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.