Ligue 1 : toutes les nouveautés de la saison 2012-2013

L'élite du football français reprend le chemin des pelouses ce week-end. Publicités sur les shorts, stades qui sentent le neuf et star suédoise : voici tout ce qui change cette année.

Les Montpelliérains soulèvent le trophée qui récompense les champions de France sur la place de la Comédie à Montpellier, le 21 mai 2012.
Les Montpelliérains soulèvent le trophée qui récompense les champions de France sur la place de la Comédie à Montpellier, le 21 mai 2012. (GERARD JULIEN / AFP)

FOOT - La Ligue 1 est de retour. Trois mois après son sacre, Montpellier remet en jeu son titre de champion et a ouvert le bal en accueillant Toulouse, vendredi 10 août. FTVi vous explique ce qui a changé en L1 depuis le mois de mai et les nouveautés de cette saison 2012-2013.

De nouveaux joueurs

Sans le Paris des Qataris, le marché des transferts aurait été bien terne. Les dirigeants parisiens ont mis la main au portefeuille et se sont offerts de nouveaux joueurs pour 139 millions d'euros : Lavezzi, Silva, Verratti, Lucas et surtout le Suèdois Ibrahimovic sont venus renforcer les rangs du PSG, qui dispose désormais du plus bel effectif du championnat.

L\'attaquant Zlatan Ibrahimovic pose devant la Tour Eiffel avec son nouveau maillot du PSG (sans numéro), le 18 juillet 2012 à Paris.
L'attaquant Zlatan Ibrahimovic pose devant la Tour Eiffel avec son nouveau maillot du PSG (sans numéro), le 18 juillet 2012 à Paris. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

L'autre gros coup de l'été est à mettre à l'actif de Lille, qui a convaincu l'ancien milieu de terrain de Chelsea, Salomon Kalou, de venir jouer au Losc. Montpellier a également une nouvelle recrue de choix, l'Argentin Emmanuel Herrera, qui a été déniché du côté du club chilien de l'Union Espanola afin de remplacer le buteur Olivier Giroud, parti à Arsenal.

Le reste des transferts s'est surtout fait entre clubs français. L'ancien Sochalien Marvin Martin portera cette saison le maillot lillois, tandis que le défenseur Jonathan Zebina a quitté Brest pour Toulouse. Montpellier a également fait ses emplettes dans l'Hexagone et a convaincu le Toulousain Congré et le Niçois Mounier de rejoindre ses rangs. Quand au vétéran Giuly (36 ans), il quitte la L2 et Monaco pour retrouver l'élite avec Lorient.

De nouveaux entraîneurs 

Quatre clubs ont profité de l'intersaison pour trouver un nouveau coach. A Marseille, les dirigeants ont choisi Elie Baup pour remplacer Didier Deschamps, le nouveau sélectionneur de l'Equipe de France. En retrait des terrains depuis 2009, l'ancien entraîneur de Saint-Etienne, de Bordeaux, de Toulouse et de Nantes va s'appuyer sur son expérience de la L1 pour tenter de relever l'OM, qui sort d'une saison difficile avec une décevante dixième place.

Un autre entraîneur d'expérience retrouve le championnat de France : sans club depuis 2011 et son départ de Lyon, Claude Puel prend la tête de l'OGC Nice.

Quant à Alex Dupont, il ne sera pas resté longtemps sans banc : évincé de Brest en cours de saison dernière, celui qui a été élu meilleur entraîneur de L2 en 2010 rejoint Ajaccio. Comme l'année dernière, le club corse tentera de se maintenir dans l'élite.

Enfin, le Stade brestois a décidé de faire confiance à Landry Chauvin : l'ancien entraîneur du FC Nantes rejoint le Finistère où, là aussi, l'objectif sera de rester en L1.

Un stade flambant neuf pour Lille

Après Valenciennes la saison dernière, c'est au tour du voisin lillois de s'offrir une nouvelle enceinte de 50 000 places, le Grand stade Lille Métropole, situé à Villeneuve-d'Ascq. Le Losc inaugure officiellement cette enceinte le vendredi 17 août, lors du match de la deuxième journée entre Lille et Nancy. Ce stade, qui a coûté près de 324 millions d'euros, fait partie de ceux qui accueilleront l'Euro 2016.

Des ouvriers achèvent la construction du Grand Stade Lille Métropole, à Villeneuve-d\'Ascq, le 6 août 2012.
Des ouvriers achèvent la construction du Grand Stade Lille Métropole, à Villeneuve-d'Ascq, le 6 août 2012. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Toujours côté tribune, Nice dispute en 2012-2013 sa dernière saison au stade du Ray. A partir de l'année prochaine, les Aiglons joueront à l'Allianz Riviera, dont les travaux devraient être achevés au cours de l'été 2013.

Quant au PSG, il joue pour la dernière fois au Parc des Princes cette année avant de déménager provisoirement au Stade de France. L'enceinte de la Porte de Saint-Cloud doit être rénovée pour augmenter sa capacité - là aussi en prévision de l'Euro 2016 - et n'accueillera pas le club de la capitale avant 2015.

Un nouveau diffuseur et de nouveaux horaires

Canal+ a dû faire face à l'arrivée d'un nouveau concurrent, la chaîne qatari BeIn Sport. Elles se sont partagé la diffusion des matchs du championnat de France, ce qui complique quelque peu l'organisation des journées de L1. 

Avant, les horaires étaient simples : les matchs se disputaient le samedi à 19 heures avec une rencontre vedette à 21 heures, et les matchs décalés du dimanche se jouaient à 17 heures, juste avant l'affiche de 21 heures.

Désormais, il faut compter avec un match avancé le vendredi soir à 21 heures, diffusé par BeIn, puis un match sur Canal+ le samedi à 17 heures. Ensuite, la chaîne qatarie diffuse cinq matchs à 20 heures. Le dimanche, trois matchs se disputeront à trois horaires différents : à 14 heures puis à 17 heures sur BeIn, avant le traditionnel choc dominical qui reste sur Canal+, à 21 heures.

Nous souhaitons bien du courage aux supporters qui ont décidé de suivre l'intégralité du championnat... Cette persévérance aura un coût : le magazine So Foot a calculé qu'il faudra dépenser 46 euros par mois pour ne rien manquer de la L1. 

Des sponsors toujours plus présents

Nouveauté cette saison : en plus d'avoir un sponsor sur leurs maillots, les clubs de L1 afficheront des publicités... sur leurs shorts. L'Equipe révèle vendredi 10 août que la Ligue de football professionnel (LFP) a profité de l'été pour annuler les restrictions sur le nombre, la taille et la place des sponsors.

Les clubs de L1 pourront donc mettre autant de publicités qu'ils le veulent sur leurs tenues - jusque-là, le nombre était limité à six -, mais surtout, où ils le veulent. Montpellier a déjà offert son postérieur à un label indépendant, Wati B, producteur notamment du groupe de rap Sexion d'Assaut, et pourrait rapidement être imité par Nancy.

Un nouveau champion ?

Depuis le septuple sacre de l'Olympique lyonnais, entre 2002 et  2008, aucun champion de France n'est parvenu à conserver son titre deux années de suite. 

Montpellier fera-t-il mieux que Bordeaux, Marseillle et Lille ? Dans un sondage de L'Equipe publié mercredi 8 août, 100% des entraîneurs et 85% des joueurs de L1 voient Paris champion en mai 2013. Les moyens et l'effectif du PSG en font certes le favori naturel du championnat, mais la saison dernière, avec un budget déjà conséquent et l'une des meilleurs équipes de L1, Paris avait terminé deuxième, preuve qu'en football, ce n'est pas forcément le club le plus riche qui gagne.