Ligue 1 : le PSG s'incline pour la deuxième fois de la semaine

Paris a subi sa deuxième défaite de la saison en Ligue 1, dimanche, face à des Lyonnais qu'ils retrouveront dès samedi en finale de la Coupe de la Ligue.

Laurent Blanc assiste impuissant à la défaite du PSG à Lyon, le 13 avril 2014.
Laurent Blanc assiste impuissant à la défaite du PSG à Lyon, le 13 avril 2014. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la 33e journée de Ligue 1, disputée les 11, 12 et 13 avril, résumées en deux phrases, pas toujours sympas. 

1- PSG 79 points (battu à Lyon 1-0)Cinq jours après avoir été éliminés de la Ligue des Champions par Chelsea, les Parisiens rechutent. "On n'a pas encore digéré", selon Laurent Blanc, dont l'équipe s'incline pour la deuxième fois seulement en championnat cette saison.

2- Monaco 69 (s'impose à Rennes 1-2). Sans Subasic, Berbatov ni Abidal, préservés en vue de la demi-finale de la Coupe de France, mercredi, à Guingamp, les Monégasques consolident leur deuxième place et grignotent un peu de leur retard sur les Parisiens. Un tout petit peu.

3- Lille 63 (remporte le derby du Nord face à Valenciennes 1-0). Sans flamber, Lille rajoute une brique à sa troisième marche sur le podium de la Ligue 1. "On a manqué d'un peu de pétrole ce soir, reconnaît René Girard. On va continuer à ne pas s'occuper des autres et à avancer."

4- Saint-Etienne 56 (se contente d'un nul à Reims 2-2). Mauvaise opération pour les Verts, qui laissent Lille (et la Ligue des champions ?) s'échapper et voient Lyon se rapprocher. Cela aurait été pire sans l'égalisation de François Clerc, dans le temps additionnel.

5- Lyon 54 (crée l'exploit de la journée face à Paris 1-0). Un nouveau missile de Jordan Ferri, comme la semaine passée à Valenciennes, offre les trois points et un quart d'heure de gloire à l'OL. On remet ça, samedi, pour la finale de la Coupe de la Ligue, face au PSG ?

Jordan Ferri célèbre son but face à Paris, bientôt rattrapé par son coéquipier Jimmy Briand.
Jordan Ferri célèbre son but face à Paris, bientôt rattrapé par son coéquipier Jimmy Briand. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

6- Marseille 51 (s'impose à Montpellier 2-3). Grâce à un but chanceux de Dimitri Payet à la 89e, l'OM revient de l'Hérault avec les trois points. "Cette victoire nous permet d'exister encore dans ce championnat", selon José Anigo, qui n'ose toutefois pas prononcer le mot Europe.

7- Bordeaux 45 (tenu en échec à Ajaccio 1-1). Quand l'entraîneur Francis Gilot se plaint d'avoir une équipe de "juniors" sans "caractère", le président Jean-Louis Triaud estime que les joueurs, coupables d'un "abandon complet", ont "tous besoin de se faire soigner". Bonne ambiance.

8- Reims 45 (solide face à Saint-Etienne 2-2). "Le score est logique", reconnaît Hubert Fournier, déçu par ce sixième match consécutif sans victoire. Il se félicite toutefois d'entraîner "une équipe généreuse, valeureuse".

9- Toulouse 44 (transparent à Sochaux 2-0)"Une défaite tout à fait logique", dixit coach Casanova, dont les joueurs ont été "mangés dans les duels". Pas facile de se motiver en cette fin de saison sans enjeu en milieu de tableau.
 

10- Lorient 41 (vainqueur à Nice 1-2). Pendant que Rennes, Nantes et Guingamp peinent à se maintenir, Lorient sauve l'honneur des équipes du Nord-Ouest et revient dans le top 10. "Maintenant, on va pouvoir se faire plaisir", annonce Christian Gourcuff, heureux du maintien des Merlus en Ligue 1.

11- Bastia  41 (défait par Evian Thonon Gaillard 1-2). Les Corses voyagent toujours aussi mal (une seule victoire à l'extérieur). Tant mieux pour leurs adversaires.

Florian Raspentino célèbre son but avec Djibril Cissé. Avant de déchanter.
Florian Raspentino célèbre son but avec Djibril Cissé. Avant de déchanter. (JEFF PACHOUD / AFP)

12- Nantes 40 (se donne de l'air face à Guingamp 1-0). Dans le match de la peur entre ces deux promus, les Canaris s'envolent, loin de la zone de relégation. "Il faut continuer à se battre pour hisser ce club le plus haut possible", affirme l'attaquant Johan Audel.

13- Nice 39 (battu in extremis par Lorient 1-2). Huitième but encaissé dans le temps additionnel, cette saison, par les Niçois. Claude Puel est "en colère".

14- Rennes 38 (trop mou face à Monaco 0-1). Quand on a "des opportunités mais pas d'occasions" de but, on ne marque pas, constate Philippe Montanier. Il faudra être plus percutant face à Angers, mardi, en demi-finale de la Coupe de France, contre Angers.

15- Montpellier 38 (s'incline logiquement face à Marseille 2-3). "Cela m'a permis de faire une petite revue d'effectif et de travailler en même temps sur le groupe pour la saison prochaine", affirme l'entraîneur Rolland Courbis, dont l'équipe n'a pas encore assuré son maintien. "On ne va pas s'endormir", promet-il.

16- Evian Thonon Gaillard 38 (obtient un précieux succès face à Bastia 2-1). Grand bol d'air pour les protégés de Pasal Dupraz, qui pense déjà au déplacement à Paris, le 23 avril. "Comptez sur nous pour ne pas prendre de photos au Parc des Princes", plaisante l'entraîneur, qui ne viendra pas en touriste.

17- Guingamp 35 (s'incline à Nantes 1-0). Quatrième défaite consécutive pour l'En Avant, qui joue à se faire peur. "C'est ma quatrième saison à Guingamp, tous les ans on joue quelque chose d'important, on a toujours répondu présent", indique l'entraîneur Jocelyn Gourvennec.

18- Sochaux 30 (flamboyant face à Toulouse 2-0). "Du jeu, des beaux enchaînements et deux jolis buts collectifs, ça fait du bien", savoure le milieu Sébastien Roudet, dont l'équipe a obtenu 16 points sur 18 possibles lors de ses derniers matchs à domicile. Trop tard pour se maintenir ?

19- Valenciennes 29 (un peu trop juste à Lille 1-0). Dominés par leurs voisins lillois, les Valenciennois passent de la 18e à la 19e place. "On a encore une âme, alors on s'accroche à ça", affirme le défenseur David Ducourtioux, pas résigné.

20- Ajaccio 20 (obtient un sursis face à Bordeaux 1-1). Une seule action à retenir de la soirée : la superbe égalisation signée par le capitaine Mehdi Mostefa, ému presque jusqu'aux larmes après son but. Sans doute l'un des derniers en Ligue 1 d'Ajaccio, qui retarde toutefois sa relégation en Ligue 2.