Cet article date de plus de huit ans.

Ligue 1 : Falcao réinstalle Monaco en tête

Grâce à son maigre succès, dimanche, contre Lorient (1-0), le club de la principauté retrouve sa place de leader, à une semaine du choc face à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'attaquant de Monaco Radamel Falcao fête son but inscrit à Lorient, le 15 septembre 2013. (JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)

Que retenir de la 5e journée de Ligue 1 de football, qui a débuté vendredi 13 septembre et s'est terminée dimanche ? Toute l'actualité de votre club résumée en deux phrases, pas toujours sympas.

1- Monaco, 13 points (vainqueur sans la manière de Lorient, 1-0). L'entraîneur Claudio Ranieri avait prévenu que si ses joueurs pensaient au match contre Paris de dimanche prochain plutôt qu'à celui de ce week-end, il "leur casse[rait] la tête". On n'est pas passé loin du drame, évité grâce à un penalty de Radamel Falcao dès la 6e minute.

2- Saint-Etienne, 12 points (facile vainqueur de Valenciennes, 3-1). Oubliée l'élimination en barrages de l'Europa League, les Verts repartent de l'avant, grâce notamment à un doublé de Benjamin Corgnet. Sans faire de bruits, ils s'invitent dans le fauteuil de dauphin, en attendant de se frotter (enfin) aux grosses cylindrées du championnat.

Le Stéphanois Benjamin Corgnet célèbre l'un de ses deux buts, à Valenciennes. (MAXPPP)

3- Paris, 11 points (impérial à Bordeaux, 2-0). Sans Cavani, Pastore et Lavezzi, les Parisiens ont rendu leur meilleure copie de la saison, vendredi. Vivement leurs débuts en Ligue des champions, mardi, contre l'Olympiakos.

4- Marseille, 10 points (sauvé à Toulouse par un but de Lucas Mendes, à la 87e, 1-1). Pour la première de leur recrue Florian Thauvin, les hommes d'Elie Baup ont déçu. Mathieu Valbuena se contente d'"un bon point de pris", avant la réception d'Arsenal en Ligue des champions, mercredi.

5- Rennes, 8 points (discret à Lyon, 0-0)On s'est ennuyé à Gerland, et les Rennais n'y sont pas pour rien. Rennes reste "un chantier en construction", explique le coach Philippe Montagnier.

6- Reims, 8 points (sérieux à Montpellier, 0-0). Les Rémois confirment leur bon début de saison, avec "un point, un petit point, qui [leur] permet d'avancer", selon l'entraîneur Hubert Fournier. Le technicien salue la "bonne tenue" de son équipe à l'extérieur.

7- Nice, 8 points (réaliste à Lille, 2-0)Le duo formé par Christian "Tintin" Brüls (deux passes décisives) et Dario Cvitanitch (deux buts) a fait des étincelles. Derrière, le gardien David Ospina et son poteau ont fini d'écœurer des Lillois dominateurs et offert à Nice sa première victoire à l'extérieur.

8- Lyon, 7 points (tenu en échec par Rennes, 0-0). Malgré 19 tirs (dont une transversale du revenant Bafétimbi Gomis) et 41 centres, les Lyonnais sont restés muets en attaque. L'essentiel est peut-être ailleurs : ils mettent fin à leur série de quatre défaites consécutives, toutes compétitions confondues.
 

9- Nantes, 7 points (vainqueur logique face à Sochaux, 1-0). Les hommes de Michel Der Zakarian ont centré à 23 reprises, pour un seul petit but, de Filip Djordjevic. Cela suffit au promu pour s'inviter dans la première moitié du classement.

Les supporters nantais ont de quoi être fiers de leur équipe, qui signe un bon début de championnat. ( MAXPPP)

10- Bastia, 7 points (tenu en échec à Guingamp, 1-1). Premier point à l'extérieur pour les Corses, qui auraient même pu s'imposer, sans un penalty réussi par Mustapha Yatabaré en fin de match. Ils auraient aussi pu s'incliner, sans un arrêt de Mickaël Landreau, sur un second penalty de Yatabaré, durant le temps additionnel.

Le Bastiais Mickaël Landreau a arrêté, samedi, à Guingamp, le 39e penalty de sa carrière en Ligue 1. ( MAXPPP)

11- Evian, 7 points (convaincant à Ajaccio, 3-2). "J'ai la victoire modeste", confie l'entraîneur savoyard, Pascal Dupraz, déçu des deux buts concédés dans les dix dernières minutes. A sa place, on aurait plutôt salué la splendide lucarne de Brice Dja Djédjé et le joli doublé de Kévin "Berigoal" Bérigaud (meilleur buteur de Ligue 1, ex-aequo avec le Monégasque Emmanuel Rivière).

12- Lille, 7 points (dominateur stérile face à Nice, 0-2)Du mouvement, de la volonté, de la densité physique, les Lillois ont montré de belles choses. Et reçu une leçon de réalisme, de la part de Niçois qu'ils n'ont plus battus à domicile depuis 2006.

13- Montpellier, 6 points (ennuyant à Reims, 0-0). "On est toujours inquiet quand on passe à côté du match, au niveau du résultat et de la manière." On n'aurait pas dit mieux que le coach Jean Fernandez. 
 

14- Lorient, 6 points (s'est déplacé à Monaco, dimanche, 0-1)"Quand on n'est mené que 1-0, on peut toujours égaliser sur un malentendu", estime Christian Gourcuff. Monaco était prenable ce dimanche mais Lorient n'a pas su fructifier son jeu léché.

15- Guingamp, 4 points (gêné par Bastia, 1-1). "C'est un match nul équitable", dixit Jocelyn Gourvennec, et cela vaut même sur le plan des fautes (18 dans chaque camp). Une fois de plus, le buteur breton s'appelle Mustapha Yatabaré, auteur des quatre buts de son équipe cette saison.

16- Bordeaux, 4 points (dominé par Paris, 0-2). "On a été dépassé", à en croire le gardien bordelais, Cédric Carrasso. Les affaires ne s'arrangent pas pour les Girondins, qui n'ont marqué que trois buts en cinq matchs (leur pire bilan à ce stade depuis douze ans).

17- Ajaccio, 3 points (maladroit face à Evian, 2-3). Les hommes de Fabrizio Ravanelli ont frappé trois fois les montants adverses. Et fait douter les visiteurs, en revenant de 0-3 à 2-3. En vain.

"Mentalement, on était là", a confié Fabrizio Ravanelli, le coach d'Ajaccio, après le match. On veut bien le croire. (MAXPPP)

18- Valenciennes, 3 points (défait par Saint-Etienne, 1-3). La série noire se poursuit pour les Nordistes, qui enregistrent leur quatrième défaite de suite. La faute, notamment, à une entame de deuxième mi-temps "catastrophique", de l'aveu même de l'entraîneur Daniel Sanchez, avec "deux buts en cinq minutes".

19- Toulouse, 3 points (solide face à Marseille, 1-1). Dominateurs, les Toulousains auraient mérité mieux. "Il n'y a pas de regret à avoir", estime le buteur Wissam Ben Yedder, mais la frustration enfle et la première victoire toulousaine se fait toujours attendre.

20- Sochaux, 2 points (transparent face à Nantes, 0-1). Un seul tir, non cadré, et une place de lanterne rouge de la Ligue 1. "On a fait seulement illusion", selon le gardien sochalien, Simon Pouplin, dont l'équipe "repart comme la saison dernière", en queue de peloton.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.