Ligue 1 : le patron, c'est Montpellier, plus Paris...

Le PSG a arraché un point par miracle face à Bordeaux...

Le buteur de Montpellier Olivier Giroud (au centre) félicité par ses partenaires après son but face à Saint-Etienne, en championnat, le 24 mars 2012.
Le buteur de Montpellier Olivier Giroud (au centre) félicité par ses partenaires après son but face à Saint-Etienne, en championnat, le 24 mars 2012. (PASCAL GUYOT / AFP)

L'actualité de votre club après la 29e journée, résumée en deux phrases.

1- Montpellier 60 points (vainqueur de Saint-Etienne 1-0). "Je crois que ce soir on a retrouvé l'équipe de Montpellier" lâche l'entraîneur René Girard. Effectivement, comme aux plus beaux jours, les Héraultais ont gagné 1-0.

2- PSG 60 (tenu en échec par Bordeaux 1-1). A l'aller, on s'était ennuyés, et on avait villipendé Kombouaré. Au retour, on s'est ennuyés pendant 70 minutes, mais les 20 dernières ont été jouissives, avec deux buts, des occasions et des contre-attaques. C'est ça l'effet Ancelotti? "Ce n'était pas bon, c'est évident" commente le directeur sportif Leonardo, sur Canal +.

3- Lille 53 (vainqueur d'Evian 3-0). En deux matchs, les Dogues ont marqué 7 buts sans en concéder un seul. Dommage d'avoir gaspillé tant de points en cours de saison. "On peut avoir de gros espoirs pour la fin du championnat" veut croire l'entraîneur Rémi Garde.

4- Toulouse 50 (vainqueur d'Auxerre 1-0). Comme d'habitude, Toulouse gagne sans briller, sans qu'on ait vu du beau jeu. A leur décharge, pour faire un grand match, il faut être deux. N'empêche, l'action marquante du match c'est cette charge involontaire de Sissoko sur l'arbitre du match, Wifried Bien, qui se soldera par un gros bandeau sur le crâne de l'homme en noir.

5- Lyon 49 (vainqueur de Sochaux 2-1). Le défenseur Samuel Umtiti résume bien la victoire à l'arraché des Gones face à un relégable : "Nous avons eu des difficultés dans le jeu mais nous sommes allés chercher cette victoire avec les tripes."

6- Saint-Etienne 46 (battu à Montpellier 0-1). Les Verts n'ont pris que 4 points lors des 5 dernières journées. Cette équipe cyclique est dans le creux de la vague. Mais malgré ça parvient à conserver une 6e place. Vivement que la machine redémarre et que son entraîneur Christophe Galtier puisse refaire pour de vrai le V de la victoire.

L\'entraîneur de l\'AS Saint-Etienne, Christophe Galtier, le 24 mars 2012.
L'entraîneur de l'AS Saint-Etienne, Christophe Galtier, le 24 mars 2012. (PASCAL GUYOT / AFP)


7- Rennes 44 (battu à Valenciennes 1-0). Le secret pour relancer ce championnat qui commence à sentir le rance? Sortir le carnet de chèque comme à Monaco, qui réalise une remontée fantastique grâce à la plus grosse prime de victoire du foot français (5000 euros par tête). Une idée pour François Pinault...

8- Bordeaux 41 (auteur d'un bon nul à Paris 1-1). Bordeaux est définitivement une équipe difficile à manoeuvrer. Mais pas si difficile à tenir en échec : les Bordelais peuvent vraiment avoir des regrets de ne pas avoir doublé la mise. Que ce soit contre Ajaccio la semaine passée ou face au PSG, les Girondins auraient pu faire mieux.

9- Marseille 40 (tenu en échec à Nice 1-1). "L'hémmorragie n'est pas complètement stoppée mais il y a un bandage dessus". Docteur Deschamps, I presume?

10- Evian 36 (battu par Lille à domicile 0-3). Est-ce une conséquence des tapageuses déclarations de Jérôme Leroy dans L'Equipe vendredi? Le milieu offensif qui reprochait à la Ligue 1 de jouer pour défendre a bien vu que parfois, même si son équipe voulait bétonner, elle ne le pouvait pas.

11- Valenciennes 34 (vainqueur de Rennes 1-0). Un triste match, mais trois points qui font du bien pour les Valenciennois.

12- Nancy 33 (vainqueur de Brest 1-0). Troisième victoire en quatre match. Le PSG n'a pas fait mieux.

13- Dijon 33 (vainqueur de Caen 2-0). Après une belle victoire sur le terrain de l'OM, une victoire brouillonne face à Caen. Ca fait 3 points quand même, et une marge de manoeuvre intéressante (5 points) sur la zone de relégation.

14-Lorient 32 (auteur d'un nul sur le terrain d'Ajaccio 1-1). Lorient étant très faible à l'extérieur (1 victoire en 15 matchs), un match nul, c'est déjà pas mal.

15- Ajaccio 31 (accroché par Lorient 1-1). Les Corses n'ont toujours pas perdu à domicile en 2012, et c'est bien le mieux qu'ils pouvaient espérer après une partie poussive.

16- Brest 30 (battu par Nancy à domicile 0-1). Troisième défaite de suite. Une victoire sur les neuf dernières journées (et beaucoup, beaucoup trop de matchs nuls). Redressement impératif sous peine de glissade dans la zone rouge.

17- Caen 29 (battu par Dijon 0-2). Les Normands sur courant alternatifs : décevants à Montpellier, brillants face au PSG et transparents contre Dijon. Résultat des trois dernières journées : 1 petit point. Réaction impérative contre Ajaccio la semaine prochaine.

18- Nice 28 (tenu en échec par l'OM 1-1). Nice, ou l'équipe qui ne marque pratiquement jamais dans le jeu (24% de ses buts seulement!) a marqué... sur penalty face à un OM réduit à 10 pendant une mi-temps. Inquiétant.

19- Sochaux 27 (battu par Lyon 1-2). Lyon a gagné dans la douleur, Sochaux n'a que la douleur... de perdre son prometteur attaquant Edouard Butin jusqu'à la fin de la saison. La rupture des ligaments croisés du genou, ça ne pardonne pas. Sochaux, auteur d'un bon match, n'avait pas besoin de ça.

20-Auxerre 24 (battu 0-1 à Toulouse). La mission proposée à Jean-Guy Wallemme, le nouvel entraîneur, s'annonçait difficile : l'emporter à l'extérieur pour la première fois de la saison avec huit joueurs blessés, dont Oliech, le meilleur buteur du club. Pari perdu, mais c'est encore un peu tôt pour mesure le fameux "choc psychologique".