Ligue 1 : le bilan de la saison 2013-2014

La promenade du PSG, le naufrage de Sochaux, la saison blanche de l'OM et le sauvetage d'Evian Thonon Gaillard : francetv info vous résume tout. 

L\'entraîneur de Sochaux Hervé Renard, après la défaite de son club face à Evian Thonon Gaillard (0-3), le 17 mai 2014. 
L'entraîneur de Sochaux Hervé Renard, après la défaite de son club face à Evian Thonon Gaillard (0-3), le 17 mai 2014.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Toute la saison de votre club, après la 38e et dernière journée de Ligue 1, disputée le 17 mai, résumée en deux phrases, pas toujours sympas. 

1- PSG 89 points (s'est débarrassé de Montpellier 4-0). Record de points, record de victoires, plus beau jeu d'une équipe française depuis dix ans, les superlatifs manquent pour qualifier la prestation d'un PSG hors-norme.

2- Monaco 80 (termine en roue libre contre Bordeaux 1-1). Claudio Ranieri, l'entraîneur monégasque remercié, aura réussi le meilleur bilan de l'histoire de club, qui a déjà été sacré champion avec moins de points.

3- Lille 71 (vainqueur de Lorient 4-1). Le Losc décroche la Ligue des champions, mais traîne une image d'équipe ennuyeuse. A tort ? 46 buts marqués (à peine plus d’un par match en moyenne), neuf victoires 1-0 et six matchs nuls 0-0.

4- Saint-Etienne 69 (vainqueur d'Ajaccio 3-1). Pas de regrets après la superbe saison des Verts, qui progressent d'année en année. “Il n'y aura pas de déception. On ne l'a jamais touchée, cette 3e place. Ceux qui peuvent ressentir une déception, ce sont ceux qui la tiennent et qui peuvent la perdre", estime l'entraîneur Christophe Galtier, dans L'Equipe.

5- Lyon 61 (vainqueur de Nice 1-0). Jean-Michel Aulas, le président du club, parle d'"exploit" après cette victoire chez un mal-classé qui n'avait plus rien à perdre. Signe du déclin du statut de Lyon.

6- Marseille 60 (vainqueur de Guingamp 1-0). Première saison sans coupe d'Europe pour l'OM depuis 2004-05. Et ce n'est pas immérité. A l'époque, c'était déjà José Anigo qui était sur le banc du club.

7- Bordeaux 53 (décroche un nul à Monaco 1-1). Mine de rien, Bordeaux boucle sa neuvième saison consécutive dans le top 7. Seul Lyon a fait mieux.

8- Lorient 49 (termine en queue de poisson contre Lille 1-4). Une page se tourne à Lorient, qui égale son meilleur bilan en L1, malgré le départ de l'entraîneur emblématique, Christian Gourcuff. Le public lui rend hommage de belle manière.

Les supporters de Lorient rendent hommage à l\'entraîneur Christian Gourcuff, lors du match contre Lille, le 17 mai 2014. 
Les supporters de Lorient rendent hommage à l'entraîneur Christian Gourcuff, lors du match contre Lille, le 17 mai 2014.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

9- Toulouse 49 (vainqueur de Valenciennes 3-0). La banderole, un rien sévère, des supporters, résume bien la terrible chute des Violets en mars-avril (4 nuls, 4 défaites). 

10- Bastia 49 (finit la saison en pente douce contre Nantes 0-0). Saison crépusculaire pour les Corses, qui perdent leur gardien, Mickaël Landreau, à la retraite, et leur entraîneur, Frédéric Hantz, qui les a menés de National en Ligue 1, puis au milieu de tableau, en quatre saisons. 

11- Reims 48 (battu par Rennes 1-3). Dommage pour les Rémois.  Les Champenois, qui ont passé la seconde partie de la saison entre la 7e et la 9e place, terminent en roue libre dans la deuxième partie de tableau.

12- Rennes 46 (bat Reims pour conclure 3-1). Outre cette énième défaite en finale de la Coupe de France, la "lose" rennaise est totale avec cette 2e place du classement du fair-play. La disette continue...

13- Nantes 46 (solide à Bastia 0-0). Les Nantais se satisferont du maintien, même s'ils sont dépassés par le voisin rennais à la dernière journée.

14- Evian 44 (vainqueur à Sochaux dans le match de la peur 3-0). "Tout le monde nous croyait morts, on a tout d'un coup ressuscité, réagit à chaud Pascal Dupraz sur Canal +. Le football a ceci de beau qu'il ne faut pas décider du sort des matchs avant qu'ils soient joués."

La joie de l\'entraîneur d\'Evian Thonon Gaillard, Pascal Dupraz, qui a conquis le maintien en battant Sochaux sur son terrain (0-3), le 17 mai 2014. 
La joie de l'entraîneur d'Evian Thonon Gaillard, Pascal Dupraz, qui a conquis le maintien en battant Sochaux sur son terrain (0-3), le 17 mai 2014.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

15- Montpellier 42 (écrasé à Paris 0-4). Une équipe brillante qui a fourni un petit effort une fois le changement d'entraîneur effectué (de la 17e place au milieu de tableau) avant de partir en vacances pour finir 15e et achever la saison sur un 0-4. Peut vraiment mieux faire.

16- Guingamp 42 (battu à Marseille 0-1). "On pouvait faire encore mieux que 16e, mais on a montré qu'entre la première journée [défaite concédée 1-3 contre l'OM] et la 38e, Guingamp a progressé", affirme Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur breton.

17- Nice 42 (battu par Lyon 0-1). Les montagnes russes pour Nice, qui a perdu 20 matchs sur 38, avec la pire attaque du championnat, un an après une excellente 4e place.

18- Sochaux 40 (a coulé corps et biens face à Evian 0-3). Quel triste épilogue après la formidable remontée des Sochaliens, qui ont fait rêver la France entière. Hervé Renard, l'entraîneur des Lionceaux, ne se cherchait pas d'excuse, sur Sport + : "la plus grosse déception, c'est pour tous ces gens qui y croyaient. On les a fait rêver, et on n'a pas été à la hauteur ce soir. On ne méritait pas de rester en Ligue 1, c'est le sort qui en a décidé ainsi. Sur le match de ce soir, il n'y a rien à dire."

19- Valenciennes 29 (démobilisé à Toulouse 3-1). VA, relégable depuis la 4e journée, finit la saison par sept défaites, et n'est pas sûr de son avenir en Ligue 2 à cause de problèmes financiers. Ça fait beaucoup...

20- Ajaccio 23 (le chemin de croix a pris fin à Saint-Etienne 1-3). Premier club à remercier son entraîneur, premier club relegué, Ajaccio se consolera avec les derbies contre les voisins du Gazélec d'Ajaccio, qui montent de National en L2 la saison prochaine.