Cet article date de plus de douze ans.

Ligue 1 : le PSG se complique la vie

Battu par Nancy, le club parisien voit revenir sur lui Montpellier.

Article rédigé par Pierre Godon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
L'attaquant du PSG Javier Pastore au sol après la défaite de son club face à Nancy (0-1), le 20 novembre 2011. (FRED DUFOUR / AFP)

L'actualité de votre club après la 14e journée, résumée en deux phrases, pas toujours sympas.

1- PSG, 30 points (battu par Nancy dimanche soir) Antoine Kombouaré expliquait avant le match sur Europe 1 ne pas avoir peur d'être viré. Après la défaite à domicile contre le 19e du championnat, et le départ du manager général Leonardo (qui voudrait le remplacer par un technicien plus huppé) avant la fin du match, c'est moins net. Ce qui peut le sauver, c'est le OM-PSG de la semaine prochaine. Imagine-t-on le club parisien se précipiter dans la crise alors qu'ils sont encore leaders du championnat?

2- Montpellier 30 points (vainqueur de l'OM 1-0) Gagner contre l'OM grâce à un but contre son camp du coude d'un défenseur adverse, c'est le signe que Montpellier est béni des dieux cette année.

La joie du joueur montpelliérain Olivier Giroud, qui congratule Souleymane Camara, après l'ouverture du score de son équipe contre Marseille (1-0) à Montpellier, pour le compte de la 14e journée de L1. (Boris Horvat / AFP)

3- Lille 25 (tenu en échec à Toulouse 0-0) Les semaines passent, Lille ne gagne toujours pas. La dernière victoire des Dogues remonte au 22 octobre contre Lyon. Et les Lillois ont loupé un penalty et une occasion monstrueuse de Joe Cole alors que le gardien toulousain s'était manqué dans les grandes largeurs. Verre à moitié vide ou à moitié plein?

4- Rennes 25 (vainqueur de Lyon 2-1). Comme d'habitude, les Bretons se maintiennent en embuscade pour les places qualificatives pour la Ligue des Champions. On va voir si comme d'habitude ils s'effondrent au printemps. En tout cas, leur convaincante victoire contre l'OL laisse entrevoir un joli potentiel.

5- Lyon 23 (battu à domicile par Rennes 1-2) Depuis quelques temps, à en croire les joueurs, les difficultés de Lyon étaient dues à l'absence de leur meilleur joueur, Lisandro Lopez. L'Argentin est revenu de blessure, a joué une demi-heure, mais n'a pas atténué l'impression d'ensemble du match. Lyon s'est fait marcher dessus. De très mauvais augure avant le match capital mardi 22 novembre face à l'Ajax.

Le joueur de Lyon Lisandro Lopez a fait son retour lors du match Lyon-Rennes, le 18 novembre 2011 à Lyon, pour la 14e journée de L1. (PHILIPPE MERLE / AFP)

6- Toulouse 23 (accroché par Lille à domicile, 0-0). Toulouse, 0 but, comme d'habitude. 1 point, comme d'habitude.

7- Lorient 20 (battu à Evian 1-2). Les 6 derniers matchs de Lorient à l'extérieur, c'est 2 nuls pour 4 défaites. C'est pourtant à l'extérieur que se joue la différence entre une saison moyenne et une bonne saison.

8- Saint-Etienne 20 (vainqueur à Nice 2-0). Et merci à l'arbitre qui a donné 3 rouges aux Niçois dont l'opération reconquête a tourné court.

9- Marseille 19 (battu à Montpellier 0-1). OK, la Bonne Mère n'a pas aidé des Marseillais assez brouillons. Mais on remarquera que cette défaite confirme le fait que l'OM n'a pas encore battu cette saison une équipe située dans la première moitié de tableau. Prochain match contre le... PSG, dimanche 27 novembre. Et bon courage, aussi.

10-Caen 19 (tenu en échec à Ajaccio 2-2). Un match bizarre des Caennais, qui ont l'habitude de faire le jeu à l'extérieur. En première mi-temps, les Normands ont joué au rythme d'Ajaccio, puis en seconde période, le match s'est débridé, plus dans le tempo des Normands. Vraiment bizarre.

11- Sochaux 17 (battu à Brest 0-2). Sochaux. 27 buts encaissés en 14 rencontres. Seul Ajaccio a fait mieux (28 buts). Quand l'attaque s'enraye, comme c'est le cas à Brest, la défaite est inévitable.

12- Evian 16 (vainqueur de Lorient 2-1). Une victoire qui aura même poussé le taciturne Bernard Casoni, l'entraîneur savoyard, à pousser son équipe comme un chauffeur de salle sur un plateau de télévision.

13- Brest 15 (vainqueur de Sochaux 2-0). Les Brestois confirment leur point fort du début de saison, la défense, très hermétique. Et comme en plus, ils se mettent à marquer des buts...

14- Auxerre 15 (battu par Valenciennes 1-2). Verre à moitié plein : un match avec Auxerre, c'est toujours agréable à regarder, les joueurs ne ferment pas le jeu. Comme en plus, ils ont récupéré leur buteur, Alain Traoré, on a vu du jeu. Verre à moitié vide : mais avec Auxerre, on voit du jeu côté adverse aussi. Et Valenciennes a su en profiter en renversant la vapeur après avoir été mené 1-0 à la pause.

15-Valenciennes 14 (vainqueur d'Auxerre 2-1). Maintenant, les hommes de Daniel Sanchez gagnent les matchs qu'ils méritent de gagner, contrairement à leur nul à Lille (0-0) avant la trève internationale. A ce rythme-là, cette équipe ne restera pas longtemps dans la deuxième partie du tableau.

16- Nancy 14 (vainqueur au PSG 1-0) Le club qui n'avait pris qu'un point sur 18 possibles à l'extérieur qui prend 3 points au Parc. Le joueur qui n'avait pas marqué en L1 qui débloque son compteur but d'une magnifique frappe en coin aux 16m. La soirée paranormale par excellence...

17-Dijon 14 (vainqueur de Bordeaux 2-0). Les Dijonais nous avaient fait leur "spéciale" en remontant 2 buts au PSG et à Marseille. Cette fois-ci, ils n'ont pas eu besoin de trop s'employer face à des Bordelais au mental d'argile, qui se sont effondrés après avoir encaissé le premier but.

18- Bordeaux 13 (battu à Dijon 0-2) S'effondrer en 4 minutes face à un promu qui ne demandait rien à personne, ça, c'est fait.

19- Nice 11 (battu par Saint-Etienne 2-0) L'effet René Marsiglia, le nouvel entraîneur? 3 cartons rouges directs, une équipe de Saint-Etienne qui se voit offrir la victoire sur un plateau. A la fin du match, le public niçois réclamait un carton rouge pour chaque faute des siens.

20- Ajaccio 8 (accroché par Caen 2-2) Le club corse s'est remobilisé, en arrachant un nul après une première période apathique. Vu le jeu proposé en première période, on se demandait si le club corse allait cadrer un tir... Ce nul à domicile n'aide pas le club corse à sortir de la zone rouge, et comme les Corses sont très friables à l'extérieur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.