Cet article date de plus d'un an.

Football : Gianni Infantino exprime sa "pleine solidarité" avec Vinicius, le joueur du Real Madrid victime de racisme

Le président de la Fifa a également rappelé, lundi, le processus qui permet à l'arbitre d'arrêter un match émaillé par des incidents racistes.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Gianni Infantino, le 30 mars 2023 au Paraguay. (NORBERTO DUARTE / AFP)

Le président de la Fédération internationale de football (Fifa) Gianni Infantino a exprimé, lundi 22 mai, sa "pleine solidarité" avec le joueur brésilien Vinicius Junior, victime d'insultes racistes dimanche lors du match du Real Madrid à Valence. L'ailier madrilène a affirmé avoir été insulté de "singe" par le public de Mestalla.

"Pleine solidarité à Vinicius, a écrit le patron de la Fifa dans un communiqué. Il n'y a pas de place pour le racisme dans le football ou dans la société et la Fifa soutient tous les joueurs qui se sont retrouvés dans une telle situation."

Infantino rappelle les règles

Gianni Infantino a, par ailleurs, mentionné les trois étapes mises en place lors des compétitions organisées par la Fifa, en cas d'insultes racistes et a souhaité qu'elles soient "appliquées dans tous les pays et dans toutes les ligues".

"Premièrement, vous arrêtez le match. Dans un second temps, les joueurs quittent le terrain et le speaker annonce que si les attaques continuent, le match sera suspendu. Le match recommence, puis, troisièmement, si les attaques continuent, le match s'arrêtera et les trois points iront à l'adversaire", a rappelé le président de la Fifa. 

Dans une rencontre très tendue, finalement remportée par Valence (1-0), l'attaquant du Real Vinicius a pointé du doigt un spectateur, ce fait déclenchant une échauffourée sur le terrain. Le Brésilien a finalement été exclu après une gifle donnée à Hugo Duro. De nombreux acteurs du football, dont son entraîneur Carlo Ancelotti ou les Parisiens Neymar et Kylian Mbappé, lui ont adressé des messages de soutien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.