Coupe du Roi: le Real éliminé par Alcoyano, équipe de troisième division

Le Real Madrid a été éliminé par Alcoyano, équipe de troisième division, en 16e de finale de Coupe du Roi. Après l'élimination en demi-finale de Supercoupe, la pression monte à un mois du 8e de finale aller de Ligue des champions face à Bergame.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Zinedine Zidane (Real Madrid) (JORGE GUERRERO / AFP)

Une semaine après l'élimination 2-1 en demi-finale de la Supercoupe d'Espagne, Zinédine Zidane et le Real Madrid ont été éliminés de la Coupe du Roi par une équipe de D3 espagnole, Alcoyano, 2-1 après prolongation mercredi 20 janvier, et plongent en crise à un mois des 8es de finale de C1.

Une équipe remaniée 

Eder Militao a ouvert le score de la tête sur un centre parfait de Marcelo juste avant la pause (45e), mais les Merengues ont été poussés au-delà du temps réglementaire par l'égalisation surprise de Jose Solbes en fin de match (80e), puis ont fini par être battus au bout des prolongations après le but de Juanan Casanova (115e). Double raté pour Zidane et les Merengues : une semaine après la déroute en demi-finale de Supercoupe d'Espagne face au futur vainqueur l'Athletic Bilbao (2-1), les Merengues ont essuyé une nouvelle grosse désillusion.

Largement remanié, l'illustre Real a été malmené sur le terrain cabossé de cette modeste équipe d'Alcoy (est de l'Espagne, entre Valence et Alicante), qui a tôt fait d'inquiéter Andriy Lunin sur une tête de l'attaquant marocain Mourad El Ghezouani (33e), repoussée de justesse au-dessus de sa barre transversale par le jeune portier ukrainien. Et le sourire crispé de Zidane en fin de match cache désormais des inquiétudes plus profondes, car le Real a enchaîné un troisième match sans succès, et ses choix tactiques n'ont pas payé.

La Ligue des champions dans un mois 

Si une brochette de stars ménagées garnissait le banc blanc (Hazard, Benzema, Courtois, Kroos...), sur le terrain, Zidane avait décidé de titulariser le gardien ukrainien Andriy Lunin (21 ans) et le défenseur central Victor Chust (20 ans) pour leur première en pro, et de relancer Eder Militao, Alvaro Odriozola, Mariano Diaz ou encore Isco... Mais il a été obligé de faire entrer ses stars en fin de match (Benzema, 67e) et en prolongation (Kroos et Hazard, 99e) pour essayer d'éviter l'humiliation... Raté.

A un petit mois des 8e de finale de Ligue des champions, qui verront les Madrilènes affronter l'Atalanta Bergame (aller le 24 février, retour le 16 mars), le Real a rouvert ses plaies, et Zidane inquiète encore. "Je suis l'entraîneur, c'est ma faute, c'est ma responsabilité. Je vais l'assumer, comme toujours. Leur gardien a fait deux ou trois arrêts, le deuxième but ne voulait pas entrer... Les joueurs ont essayé. C'est comme ça, on est dehors", constatait le technicien français. "Ce n'est pas une honte, rien de ça. On va continuer à travailler pour se sortir de là, on l'a déjà fait et on le refera. Ca fait mal, parce qu'on n'aime pas perdre, mais on ne va pas devenir fous à cause de ça. Maintenant, on a la Liga et la Ligue des champions. J'assume la responsabilité de cette défaite, et adviendra ce qu'il adviendra ces prochains jours."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.